Un abri de fortune – Agnès Ledig

Auteur : Agnès Ledig

Lu par : François-Éric Gendron

Durée : 8 h et 52 min

Éditions Audiolib (15/03/2023)

Édition originale : Albin Michel (1/02/2023)

Karine, 45 ans, est une ancienne prof d’Histoire-Géo ; mais son corps a demandé un temps mort. 
Clémence, 18 ans, a vu sa vie s’arrêter lorsqu’elle avait 7 ans ; au début du roman, elle sort de l’hôpital, fragile mais pleine de bonne volonté.
Rémi est un échoué ; ancien libraire, il a eu une brisure dans son existence, et aujourd’hui il sort de prison. 

Ces trois personnages sont les premiers arrivants à la ferme de Capucine et d’Adrien, juste après « le bout du monde ». Chacun prend ses quartiers, en immersion dans le vivant, à l’abri des écrans (pas de télé) avec un objectif : se rafistoler.

Merci aux Éditions Audiolib pour la lecture du nouveau roman d’Agnès Ledig en audio. 

Une charmante communauté.

Quel plaisir de retrouver Capucine et Adrien (La toute petite reine) ! Au début du roman, ils ont réussi leur pari : reprendre une vieille bâtisse vosgienne à l’abandon et en faire un refuge, lieu d’accueil pour les être humains aux destins cabossés. En accueillant Karine, Rémi et Clémence, ils vont leur apprendre à se reconstruire au contact de la nature. Ici, chacun fait sa part pour participer à la communauté, ils sont réunis, mais ils ne sont pas obligés de se confier leurs secrets. Ils le peuvent, mais seulement s’ils en ont envie. De fait, leurs failles sont protégées, et le respect et la bienveillance sont au coeur de leurs relations. 

Un jour, Karine découvre des ossements. Et son instinct d’archéologue refait surface : elle décide d’en savoir plus. En fait, elle en a même besoin. Et c’est le fil rouge qui va tenir en haleine le lecteur.

Des livres qui font (profondément) du bien. 

J’ai toujours aimé les romans d’Agnès Ledig. Tous. J’aime sa plume si particulière, j’aime les valeurs qu’elle véhicule au fil des ans, et je suis émue par ses personnages. Elle a le don de bien les imaginer et de nous les faire aimer malgré leurs zones d’ombres. Souvent abimés, ils n’en sont pas moins attachants. Et ce lieu, la ferme au fin fond des Vosges, à la fois suffisamment isolée pour vivre à son rythme mais aussi forcément accessible par qui le souhaite, je m’y suis vue tout de suite.
Quand on est au coeur de la nature, entre les arbres, les bêtes et le jardin, on ne peut que laisser s’ouvrir son coeur. Être plus tendre, plus à l’écoute, moins « sec ». On a tous besoin les uns des autres et je ne peux que soutenir l’initiative de Capucine et d’Adrien qui sont en train de réaliser leur rêve : créer un lieu si plaisant qu’il permet de renouer avec l’amour sous toutes ses formes, et revenir ainsi au vivant. 

Un abri de fortune porte bien son nom. Et la voix de François-Eric Gendron est merveilleuse ! Elle apporte souplesse et profondeur aux mots d’Agnès Ledig et donne vie à ces personnages si touchants. Un vrai plaisir de lecture. 

 

A propos de la romancière : née à Strasbourg de parents instituteurs, Agnès Ledig a d’abord été sage-femme avant de devenir une des romancières les plus aimées en France, après huit best-sellers dont Marie d’en haut, Juste avant le bonheur ou encore Dans le murmure des feuilles qui dansent et De tes nouvelles. Elle célèbre et explore la nature et l’humain avec la grâce et la sensibilité d’une Colette d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.