Trois – Valérie Perrin

Auteur : Valérie Perrin

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 672

Éditions Albin Michel (31 mars 2021)

1986, l’année de leur rencontre, en classe de CM2 : Nina au milieu, Adrien sur sa droite, Etienne sur sa gauche. Ils sont Trois. Inséparables.
Et pourtant, en 2017, lorsqu’une épave de voiture est retrouvée au fond d’un lac près de La Comelle, le village bourguignon dans lequel ils ont grandi, les trois amis ne se parlent plus. 

Que s’est-il passé ? Comment en sont-ils arrivés là ? 
Virginie, journaliste freelance isolée, va nous faire revivre leur passé et bousculer le présent. 

Je remercie les Éditions Albin Michel pour la lecture du nouveau roman de Valérie Perrin. 

Dans ce nouveau roman, j’aime TOUT : l’ambiance, le style, les personnages, l’intrigue. 
J’aime les phrases courtes, les descriptifs agrémentés de nombreux détails qui résonnent en nous, les dialogues vifs et percutants.
J’aime aussi ce qui n’est pas dit : les pensées les plus inavouables, les secrets, les non-dits, les cachotteries, les espoirs, désirs et désillusions. 

J’aime Nina. J’aime Etienne. J’aime Adrien. J’aime aussi Louise, Valentin, Virginie. Et j’aime leurs noms : Etienne Beaulieu, Romain Grimaldi (pour ne citer qu’eux – les trois étaient réunis lors de notre Apéro des Caro à revoir en replay !). 

J’aime les mots simples, les valeurs partagées, les promesses d’enfants et j’aime ces phrases qui me touchent en plein coeur : « Pour toi, nous aurons toujours une voiture neuve avec le plein d’essence » car qui n’a jamais rêvé d’avoir des amis prêts à tout, pour vous aimer, vous consoler ou même vous sauver? 

J’aime les hommes, les femmes, les jeunes, les (plus) vieux, les chiens, les chats, chacun mérite sa place dans cette histoire. J’aime la spontanéité, la sincérité, la véracité des bons sentiments et des mauvais qu’on ne cache pas car la vie n’est pas un long fleuve tranquille, la preuve…

J’aime ces « gestes qui se souviennent avant nous », j’aime le discours des témoins, j’aime les événements historiques, et j’aime la playlist aussi ! Celle qui me replonge dans ma jeunesse et mes souvenirs, ceux-là mêmes qui nous forgent et nous façonnent, qui font que l’on est devenu qui l’on est. 

Bref, Valérie a « un don de narratrice hors pair » et cette capacité à nous faire aimer le présent. J’en suis complètement fan. Admiratrice. A vie !

Il y a des livres que l’on rate, comme certaines rencontres, on passe à côté d’histoires et de gens qui auraient pu tout changer. A cause d’un malentendu, d’une couverture, ou d’un résumé passable, d’un a priori. Heureusement que parfois la vie insiste. 

 

Présentation du roman aux Éditions Albin Michel

 

A propos de la romancière : les précédents romans de Valérie Perrin, Les Oubliés du dimanche et Changer l’eau des fleurs, ont connu des succès mondiaux, totalisant plus de deux millions d’exemplaires, traduits dans une trentaine de pays. En 2018, elle a obtenu le Prix des Maisons de la Presse et le Prix des Libraires au livre de poche ; en 2019, le Prix des Lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *