Le voyage de Pénélope – Marie Robert

Auteur : Marie Robert

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 272

Éditions Flammarion (4 novembre 2020)

A 30 ans, la vie de Pénélope est au point mort tant sur le plan sentimental que professionnel. Son amoureux vient de la quitter tandis qu’elle a quitté son boulot.
Après une période difficile, et contrairement à « l’autre » Pénélope (celle qui dans l’Odyssée d’Homère a attendu Ulysse toute sa vie), elle décide de partir à l’aventure. Sur les traces de ces illustres personnages de la mythologie grecque, elle part pour Ithaque, la petite île grecque dont Ulysse était le roi.

Je remercie les Éditions Flammarion pour la lecture du premier roman de Marie.

Après Kant tu ne sais plus quoi faire il reste la philo, et Descartes pour les jours de doute, Marie Robert publie (enfin !) son premier roman. Je plaisante bien sûr, mais après avoir adoré ses deux premiers livres (qui présentaient avec humour et philosophie des situations de la vie quotidienne), je me réjouissais de découvrir l’histoire de Pénélope. Cette voyageuse des temps modernes dont j’ai l’impression qu’elle est mon amie. 

Une quête personnelle

Au début du roman, on sent bien que Pénélope est perdue. Et cette idée de voyage qui lui vient subitement inquiète ses proches qui se demandent ce qui a bien pu lui passer la tête. Mais au fond d’elle, même si elle a des doutes, même si elle a un peu peur, elle sait que c’est une bonne idée. D’autant qu’elle est loin de se douter à quel point ! Car au-delà de son projet initial (rejoindre Ithaque), c’est toute sa philosophie de vie que Pénélope va remettre en question. Aidée en cela par des personnes qu’elle va rencontrer pendant son aventure. 

Pénélope, tu n’es pas ici par hasard. Tu veux vivre quelque chose, ton coeur brûle, ta tête t’assaille de réflexions, mais tu refuses d’aller plus loin, tu refuses de plonger. Tu restes spectatrice et tu rumines. C’est ça ton grand voyage ? Tu sais, chaque individu a un rôle à jouer. Chaque personne peut utiliser la force de son esprit pour devenir acteur de son existence et du monde qui l’entoure. Ensemble, à force de réflexions et d’actions, nous ferons de ces ruines un palais.

Un voyage philosophique

Et quelle aventure ! De France, elle va partir en Grèce, puis à Cordoue (j’ai tellement envie d’aller visiter la mosquée-cathédrale maintenant !), Florence (j’étais déjà amoureuse de l’Italie avant), Amsterdam, etc. En cette période pendant laquelle les voyages sont interdits, qu’il est bon de voyager avec Pénélope ! De découvrir le monde au travers des doutes, des raisonnements et des choix de cette jeune femme qui en fait nous ressemble à tous.

Novice en philosophie, c’est à ses côtés que nous allons en apprendre un peu plus sur l’histoire de la philo, les théories de certains philosophes ou d’autres personnes bien-pensantes. Car qui que nous soyons et quel que soit notre état d’esprit, il n’est jamais trop tard pour raisonner : s’interroger, apprendre, essayer de comprendre. Nous pouvons tous décider de devenir acteur de notre propre vie (et je dirais même qu’en ces temps incertains, nous le devons !).

« Que puis-je savoir ? Que dois-je faire ? Que m’est-il permis d’espérer ? » La critique de la raison pure – Kant, cité dans le roman.

Ceci est une petite merveille

Entre passé et présent, entre sensations et émotion, Le voyage de Pénélope est une petite merveille de roman qui aide à ouvrir les yeux. Voir les choses autrement. Et trouver le bon chemin. Marie Robert réussit en effet à nous transmettre sa passion pour la philosophie, autant que sa joie de vivre. Lors de certaines scènes, j’avoue, je voyais même entre les lignes la jeune romancière s’adresser à moi (via Pénélope, Théana ou même Alice). Avec son sourire, son air pétillant et son enthousiasme si convainquant qu’on en vient forcément à aimer la philo ! 

{…} Je m’occupe d’un programme culturel destiné à faire aimer la philosophie à des jeunes qui jugent, comme beaucoup, qu’elle est totalement inutile. Et je dois admettre qu’il y a encore quelques semaines, j’étais comme eux. Mais à force d’entendre des individus passionnés me la raconter, je m’aperçois qu’elle prend de plus en plus de place dans ma vie. 

Alors que le moral des français est au plus bas, Le voyage de Pénélope est une fenêtre ouverte sur des jours meilleurs. Merci Marie !

 

Présentation du roman aux Éditions Flammarion

A propos de la romancière : chroniqueuse sur France Inter, Marie Robert enseigne la philosophie et le français. En suivant la pédagogie Montessori, elle a cofondé deux écoles à Paris et à Marseille. Traduite dans quinze pays, Marie Robert offre un nouveau visage à la philosophie. Depuis ses deux premiers succès, Kant tu ne sais plus quoi faire… et Descartes pour les jours de doute, elle anime un podcast et un compte Instagram, tous les deux très suivis, intitulés Philosophy is sexy.

2 comments

  • Montanara Pascale has written:

    Bonjour, super chronique, qui donne très envie de découvrir non pas seulement le dernier mais les 3 livres de Marie Robert. Et ce, d’autant plus quand une de ses filles est en terminale cette année…
    La maturité, l’expérience, la vie tout simplement donne vraiment un autre regard, une autre approche de la philosophie, ça m’intéresse vraiment, ne serait-ce que pour échanger avec mes enfants. Merci pour ces précieux conseils. Pascale

    • carobookine has written:

      Ravie ! Quel plaisir de lire Marie et en effet, j’aurais aimé la découvrir l’année de ma Terminale 😉 belle découverte, belles lectures et bon partage en famille ! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *