L’aile des vierges – Laurence Peyrin

Auteur : Laurence Peyrin

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 480

Éditions Pocket (7 mars 2019)

Maggie Fuller est petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, et mariée avec homme qui est tombé de son toit, devenu paralysé et violent mais dont elle s’est occupé jusqu’au bout.

Angleterre, avril 1946. Maggie est une jeune veuve au fort caractère qui rêve de partir aux USA pour devenir médecin. A l’encontre de ses convictions, mais n’ayant pas d’argent (et donc pas le choix), elle entre comme femme de chambre à Sheperd House, au service des très riches Lyon-Thorpe et intégre une armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent. Et contre toute attente, Maggie va tomber follement amoureuse du châtelain, John – qui a des airs de Rhett Buttler.

Je remercie les Éditions Pocket pour la lecture du roman de Laurence Peyrin qui a obtenu l’Eté en Poche 2019 !

L’Aile des vierges ou comment trouver son chemin lorsqu’on est une femme, née au début du vingtième siècle, jeune veuve au lendemain de la seconde guerre mondiale, et qu’on a dû mettre ses valeurs de côté sans jamais perdre de vue ses convictions pour subvenir à ses besoins (vitaux). 

Accepter un emploi qu’on aurait jamais imaginé devoir faire un jour, composer avec ses patrons et collègues, se faire entendre quand nécessaire et en même temps… être complètement assujettie à son cœur et au tumulte de ses émotions. Car sa rencontre avec John a changé la vie de Maggie à jamais. Il y aura eu un avant et un après. L’amour est il plus fort que la raison ? Nos sentiments peuvent ils être raisonnables ? Notre destin est-il prédéfini ou a-t-on une part d’influence sur notre avenir ?

Ce roman est superbe ! Merci à Laurence Peyrin de l’avoir écrit. Je me suis beaucoup attachée à Maggie, John, Kitty, David, Richard… de l’Angleterre de 1946 au New York de nos jours, c’est la vie d’une femme, son combat pour la liberté et ses choix de vie faits, entre raison et sentiments, dans l’espoir de rendre le monde meilleur, et ce pour toutes les personnes défavorisées (employé de maison, femme, enfant…). C’est une belle histoire qui nous est contée là. Vraie. Complexe. Et néanmoins merveilleuse, à l’image du miracle de la vie. 

 

Présentation du roman aux Éditions Pocket

 

A propos de l’auteur :
Journaliste de presse pendant vingt ans, Laurence Peyrin se consacre désormais à l’écriture. La Drôle de vie de Zelda Zonk, son premier roman, a reçu le prix Maison de la Presse en 2015.

Retrouvez mes chroniques de Miss Cyclone et Ma Chérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *