La Petite sonneuse de cloches – Jérôme Attal

Auteur : Jérôme Attal

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 270

Éditions Robert Laffont (22 août 2019)

1793. Chateaubriand est à Londres. Réfugié à Soho, le ventre vide, le jeune homme vit dans la misère. Il manque de tout mais a un objectif : il veut devenir écrivain. Un soir, alors qu’il visite l’abbaye de Westminster, il s’y retrouve enfermé et se réveille au petit matin par le baiser d’une petite sonneuse de cloches. Baiser qu’il évoquera dans ses Mémoires d’outre-tombe. 

A notre époque, après la mort de son célèbre père professeur de littérature à Paris, Joachim se retrouve en possession d’un carnet. A l’intérieur, les notes d’un nouveau livre de son père sur les amours de Chateaubriand. Et notamment un chapitre consacré à cette petite sonneuse de cloches. Guidé par un sentiment spécial qui le pousse en avant, Joachim part pour Londres pour élucider le mystère.  

Je remercie les Éditions Robert Laffont pour la lecture du nouveau roman de Jérôme Attal. 

Il y a toute la sensibilité et la délicatesse de Jérôme Attal dans La Petite sonneuse de cloches ! Entre Paris et Londres, entre l’époque de la Terreur et nos jours, entre un Chateaubriand jeune rêveur et Joachim, un jeune homme actuel qui a besoin d’un objectif à cueillir, cette nouvelle histoire est à la fois poétique et passionnante. 

Qui n’a jamais poursuivi un but guidé par son coeur ? Qui s’est déjà laissé rattraper par la raison ? Et finalement, qu’avez-vous ressenti ? Car entre ce que l’on a envie de faire et ce qui serait plus convenable de faire, il y a un fossé. Que l’on prend le risque d’enjamber lorsqu’on est soit assez jeune, soir assez rêveur, utopiste ou… écrivain. 

Ce qui m’a beaucoup plu dans ce roman ce sont les deux époques entremêlées. Passer de l’une à l’autre est un délice. D’autant qu’elles sont liées par l’Amour. La petite sonneuse a-t-elle vraiment existé ? Qui était-elle ? Le saura-t-on jamais ? Quel rôle a-t-elle joué dans la vie du Chateaubriand que l’ont connait aujourd’hui ?

Ce côté romanesque agit comme un produit dopant pour avancer dans notre lecture. Et c’est très plaisant. 

L’enfance sans frère ni soeur, la jeunesse sans ami, et la vieillesse sans amour, voilà, songe-t-il, les trois âges de la véritable solitude !

 

Je vous retranscris ci-après un extrait des remerciements de l’auteur à la fin du roman. Ce qu’il y écrit sonne juste et est à l’image de son roman :

Dès que j’écris, je milite pour un monde où la magie opère.
J’essaie de trouver dans l’écriture une vérité capable de déplacer le réel sur un terrain plus direct, plus enchanteur. Et dans ce monde souvent atterrant, de faire des livres des territoires de jolies choses.
Je voudrais dire merci et dédier ce livre aux personnes qui m’aident à vivre dans un monde embelli par les rencontres et l’écriture.

 

A déguster avec un bon plaid et une tasse de thé bien chaud, La Petite sonneuse de cloches est une lecture poétique, d’une finesse exquise, qui devrait vous ravir. 

 

Présentation du roman aux Éditions Robert Laffont

 

A propos de l’auteur : Jérôme Attal est écrivain et auteur de chansons. Il a publié une dizaine de romans, parmi lesquels, chez Robert Laffont, Les Jonquilles de Green Park et 37, étoiles filantes (également disponibles chez Pocket).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *