Buveurs de vent – Franck Bouysse

Auteur : Franck Bouysse

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 400

Éditions Albin Michel (19 août 2020)

Marc, Mathieu, Mabel et Luc, quatre frères et sœurs, partagent un secret : depuis qu’ils sont petits, ils aiment se suspendre à une corde accrochée au viaduc et ressentir les vibrations du train lorsqu’il passe à toute vitesse. Dans cette vallée du Gour noir, ils n’ont rien trouvé de plus excitant que de jouer à ce jeu enfantin, mais risqué. Pourtant, aucun drame n’est ici à déplorer. Il faudrait regarder plus large. 

Je remercie les Éditions Albin Michel pour la lecture en avant-première du nouveau roman de Franck Bouysse.

D’emblée j’ai eu l’impression que l’auteur me racontait une vieille légende. De celles que les grands-parents racontent à leurs petits-enfants pour leur dévoiler un pan de leur histoire familiale.
Le mystère est entier, l’angoisse est palpable, on sent bien que quelque chose d’inavouable va nous être révélé mais on ne sait pas quoi. On hésite même à vouloir savoir car tant qu’on est ignorant on peut faire comme si cela n’existait pas.
Or, c’est en étant très attentif et en s’approchant bien près de l’oreille qui nous susurre des mots choisis avec attention que l’on prendra conscience de l’immensité de la chose. De la beauté de ce qui nous est conté. Et de l’importance de préserver notre imagination. 

Ainsi, après Né d’aucune femme, Franck Bouysse réitère l’exploit de nous happer avec une histoire hypnotisante et romanesque. L’histoire d’une famille attachante avec ses personnalités, ses convictions et ses désirs. Car même au fin fond d’une vallée, lorsque la population dépend d’une seule et même personne – une sorte de tyran qui dirige la ville, le travail et les amours des petites gens – les rêves nourrissent l’espoir. Et, si tant est qu’un brin de lumière illumine la vie, alors tout est possible. Même si la fin est prévisible, l’histoire est si bien contée qu’elle est très agréable à lire.

Dans Buveurs de vent, l’écriture singulière de Franck Bouysse nous offre une histoire noire et lumineuse à la fois. Une sorte de conte moderne qu’il serait plaisant de transmettre à nos enfants pour les sensibiliser à l’importance de conserver sa liberté d’agir et de penser, sans jamais se satisfaire. 

 

Présentation du roman aux Éditions Albin Michel

 

A propos de l’auteur : Franck Bouysse est né à Brive-la-Gaillarde en 1965. Il a publié une quinzaine de romans dont Grossir le ciel, couronné par de nombreux prix (prix SNCF du polar 2017, prix Sud-Ouest du polar 2016…), et Né d’aucune femme (prix des libraires 2019, prix Babelio 2019, Grand prix des lectrices de Elle 2019…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *