Baïkonour – Odile d’Oultremont

Auteur : Odile d’Oultremont

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 224

Éditions de l’Observatoire (21 août 2019)

À 23 ans, Anka vit dans un petit village dans le Golfe de Gascogne, lorsque son père, Vladimir, marin-pêcheur, disparaît en mer. Convaincue qu’il est mort, elle est en désaccord profond avec sa mère qui garde l’infime espoir de le retrouver vivant. 

Marcus quant à lui est grutier. Perché à 51 mètres au-dessus du sol, il manie sa grue avec dextérité et observe d’en haut la ville dans laquelle évolue Anka. 

Anka est en plein dilemme : elle qui aimait tant l’océan, en vient à remettre toute sa vie en question car celui-ci lui a tout de même pris son père. Comment pourrait-elle faire son deuil ? Réussira-t-elle à se contenter de continuer à vivre de son emploi de coiffeuse ? Le jour où un imprévu risque de la tuer, elle comprend qu’elle va devoir faire des choix. Elle est prête. Finalement, elle n’attendait que ça. 

Je remercie les Éditions de l’Observatoire pour la lecture en avant-première de ce roman de la Rentrée Littéraire 2019. J’avais adoré Les Déraisons, le premier roman d’Odile d’Oultremont ! Dans un tout autre style, Baïkonour est à la hauteur du défi réel qu’est l’écriture d’un deuxième roman !

La première scène met dans l’ambiance, tout de suite. L’intrigue mêlera l’attirance irrépressible de la mer et les relations humaines d’une petite ville de Bretagne avec une intensité dramatique. C’est fort, vrai, et terrible. 

Par respect envers son père qui a toujours souhaité la protéger des dangers de l’océan, Anka a choisi un métier « raisonnable », sans risque. Mais sans vibrations non plus. Au quotidien, il lui manque ce petit quelque chose qui fait vibrer son cœur lors des rares fois où elle accompagne son père sur le chalutier. Elle est née ici, elle est faite de ce bois là, celui qui donne leurs forces aux marins pour braver les éléments. Anka a un caractère bien trempé, elle est rentrée dans le moule mais après ce qui vient de lui arriver, elle a besoin de briser la carapace qui l’enserre. À 23 ans, orpheline de père, autonome et responsable, elle est capable de prendre son destin en mains. Elle raisonne, déraisonne aussi, fait ce qu’elle a envie de faire, dit tout haut ce qu’elle pense tout bas, sans filtre. Elle est imprévisible et pourtant, on a envie de la suivre. 

J’ai passé un excellent moment avec BaïkonourCe que j’adore chez cette romancière, c’est son style inimitable d’écriture. Une plume magnifique, mêlant la réalité de la vie, la justesse des mots et l’humour fin. Un pur régal !

 

Présentation du roman aux Éditions de l’Observatoire

 

A propos de l’auteur : Odile d’Oultremont est scénariste et réalisatrice. Son premier roman, Les Déraisons, a reçu le prix de La Closerie des Lilas. Baïkonour est son deuxième roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *