Interview exclusive Angélique Barbérat

8 Permalink 0

Interview exclusive

.

L’interview Carobookine : le rendez-vous incontournable pour vous lecteurs.

Chaque mois un auteur prend la parole et nous dévoile ses secrets d’écrivain.

  .

Angélique Barbérat

«Fais ce que tu as à faire quand tu peux le faire»

icone_K5Élevée auprès d’un grand-père russe qui la nourrissait de contes, Angélique Barbérat a toujours écrit. Voyageuse, conteuse dans des écoles, elle connaît le succès avec son premier roman L’instant précis où les destins s’entremêlent (aux Editions Michel Lafon). En 2015, on la retrouvait avec Bertrand et Lola.

Son dernier roman Lola ou l’apprentissage du bonheur est en librairie depuis le 11 février.

lolaoulapprentissagedubonheur

.

carobookine_logo_rose_ITV

Lola ou l’apprentissage du bonheur est la suite de Bertrand et Lola. Est-ce vos lecteurs qui vous ont pressée de l’écrire ou aviez-vous déjà en tête d’écrire une suite ? Comment avez-vous renoué avec vos personnages ? Comment trouver une nouvelle intrigue ?

Angélique Barbérat : Oui, c’est la suite immédiate et je dirais même que c’est une réponse au premier. Il n’y a aucune interruption parce que cette histoire coule depuis 2011, depuis ce jour où je vois Lola claquer sa porte d’entrée. C’est d’ailleurs la première fois que j’écris un roman pour lequel la fin m’est inconnue. Je me laisse guider par l’inspiration et c’est une expérience créative absolument exaltante.

Ce qui se passe lors de l’écriture me surprend et me passionne tous les jours. C’est comme avancer sur un fil sans garde-fou, dans une confiance totale. Je suis stupéfaite et émue quand des éléments posés très en amont s’éclairent ou prennent une importance que je ne soupçonnais pas. En réalité, je le vis comme une aventure fascinante. J’aime penser que les personnages me confient leur histoire pour que je la fasse exister avec mes mots. Ils se présentent à moi avec leur caractère, leur âge et leur fonction…

Il y a une forme d’indiscutable qui est en réalité, la force inspiratrice.

.

carobookine_logo_rose_ITVOn dit que les personnages secondaires servent les personnages principaux. Vos romans ne font pas exception à la règle. Comment faites-vous pour leur donner cette force ?

Angélique Barbérat : Je pense que si ces personnages secondaires sont forts, c’est parce qu’ils le sont. Je ne fais que traduire leur présence, ils existent et évoluent avec les personnages principaux, ils vivent à leurs côtés mais pas comme des faire-valoir. Ils font tout simplement partie de l’histoire.

.

carobookine_logo_rose_ITVVotre talent de conteuse vous aide-t-il à choisir les bons mots ? Car sinon, comment faites-vous pour nous procurer autant d’émotion ?

Angélique Barbérat : Je suis embarrassée pour vous répondre… J’ai été conteuse auprès d’un public d’enfant qui réagissait aussitôt. Je ne sais pas si cela m’a aidée, mais j’aimais beaucoup cela. L’émotion, la vraie, ne triche jamais. Elle jaillit et envahit. Elle est vivante et fait naître les mots, elle les assemble. Elle se grave dans le texte. Je la sens remonter et me saisir lors des multiples relectures.

.

carobookine_logo_rose_ITVVous dites vous-même que vous avez mis beaucoup de temps avant d’accepter d’être lue. Qu’est-ce qui vous a fait passer le cap finalement (pour notre plus grand plaisir) ?

Angélique Barbérat : Avancer dans la vie et avoir des enfants. J’ai gagné en confiance. Avec eux comme témoins, je ne pouvais pas renoncer à aller au bout d’un projet.

.

carobookine_logo_rose_ITVVous avez habité aux Etats-Unis pendant deux ans, et vous aimez beaucoup voyager je crois. Quelle place occupe les voyages dans votre travail d’écriture ?

Angélique Barbérat : Les voyages inspirent liberté, découvertes, rencontres, échanges, apprentissages. On regarde autour de soi, on est plus attentif et à l’écoute… J’adore même l’idée naissante du voyage ! Cette énergie qu’il y a dans le fait de partir…

Il y a quelque chose de cet ordre dans l’écriture. On se lance, on rencontre des personnages, on apprend à les connaître, on essaie de les comprendre au mieux sans les juger, on se nourrit de leur expérience, on se découvre un peu plus. On termine un roman comme on termine un voyage. On revient différent et plus riche.

.

carobookine_logo_rose_ITVVous qui attachez beaucoup d’importance à la liberté d’expression, d’après vous, peut-on tout écrire ?

Angélique Barbérat : Oui. Définitivement oui. Surtout s’il s’agit de dénoncer la bêtise, la cruauté et la manipulation.

La liberté d’expression est un bien précieux qui, à mes yeux, éclaire l’homme. Elle ne le réduit pas à suivre des dogmes et des règles. Elle n’en fait pas un outil, mais une âme.

.

carobookine_logo_rose_ITVQuelle est votre devise ?
.

Angélique Barbérat : Fais ce que tu as à faire quand tu peux le faire.

Je la répète autant que je peux à mes enfants, et pour vous faire une confidence, je l’avais même peinte sur une porte dans notre ancienne maison. Je crois que c’était surtout pour moi…

.

carobookine_logo_rose_ITVVous qui êtes écrivain, vous arrive-t-il de lire d’autres auteurs ?

Angélique Barbérat : Oui, bien sûr. Mais je lis moins quand je suis en écriture.

.

carobookine_logo_rose_ITVQuel est votre dernier coup de cœur ?
.

Angélique Barbérat : Un livre que ma fille aînée m’a conseillé. Meursault, contre enquête. Je suis très reconnaissante à l’auteur Kamel Daoud d’avoir écrit ce livre. D’avoir donné la parole à ceux qui ne l’ont pas eue. C’est un livre fort, qui reste et accompagne.

.

carobookine_logo_rose_ITVQuel livre lisez-vous en ce moment ?
.

Angélique Barbérat : Je termine L’éloge du blasphème de Caroline Fourest que j’admire pour son travail.

.

carobookine_logo_rose_ITVQuestion bonus : l’interview Carobookine, c’est chaque mois un nouvel auteur qui prend la parole : un cercle d’intimes pour les abonnés Carobookine.

Vous avez joué le jeu des confidences (merci !). Maintenant c’est à vous de choisir qui vous souhaitez nous faire connaitre mieux. A qui pensez-vous ?

Angélique Barbérat : Un livre de Marie Despléchin : Sans moi qui m’a absolument bouleversée. Je n’en ai pas lu d’autre de cette auteur, mais qu’importe, parfois on sent qu’on aime un écrivain d’emblée, même pour ses livres qu’on n’a pas encore lus.

.

Angélique, je vous remercie pour le temps précieux que vous avez bien voulu m’accorder.

Je vous souhaite beaucoup de succès avec Lola ou l’apprentissage du bonheur et vous dis à très bientôt,

carobookine_logo_rose

.

Angélique Barbérat est sur Facebook

Retrouvez mes chroniques sur : L’instant précis où les destins s’entremêlent et Bertrand et Lola.

Lola ou l’apprentissage du bonheur est dans ma WISHLIST bien sûr !

8 Comments
  • Puy des Livres
    mars 8, 2016

    Une très belle interview d’une auteur que j’ai hâte de découvrir. Son premier livre est dans ma PAL.

    • carobookine
      mars 8, 2016

      Si seulement je pouvais revenir en arrière et ne pas avoir encore lu « L’instant précis où les destins s’entremêlent » pour avoir la chance de le prendre en mains pour la première fois ! Excellente lecture !

  • Martine
    mars 8, 2016

    Merci et Bravo Caroline !
    Angélique Barbérat prône la liberté d’expression bénéfique pour l’humanité.
    Sa sensibilté me touche beaucoup dans cet interview.

    • carobookine
      mars 8, 2016

      Et oui, on peut être une bonne auteure et une femme bien !

  • SOMMET
    mars 8, 2016

    Merci pour cette interview qui m’a donné envie de lire cette auteure et retrouver cette sensibilité tant décrite…

    • carobookine
      mars 8, 2016

      Merci Laure, la sensibilité est la marque de fabrique des personnages d’Angélique Barbérat, tu vas te régaler.

  • Léa Touch Book
    mars 8, 2016

    Excellente interview, bravo !! 🙂

    • carobookine
      mars 8, 2016

      Merci Léa ! J’aime beaucoup sa sensibilité, qui se retrouve dans ses personnages.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *