Un jour viendra couleur d’orange – Grégoire Delacourt

Auteur : Grégoire Delacourt

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 272

Éditions Grasset (19 août 2020)

Novembre 2018. Pierre est en colère. Il veut juste une vie juste. Pour se faire entendre, avec ses copains de révolte, ils enfilent leurs gilets jaunes et bloquent les routes de France. 

Louise, sa femme, accompagne les gens en fin de vie, lorsqu’elle ne s’occupe pas avec douceur de Geoffroy, leur garçon de 13 ans qui est différent : il voit le monde en mathématiques et en couleurs. Il est difficile aux autres d’entrer en contact avec lui, sauf pour Djamila, une jeune femme aux yeux d’une singulière couleur : le vert véronèse. 

Je remercie les Éditions Grasset pour la lecture en avant-première du nouveau roman de Grégoire Delacourt. 

Son père est jaune, sa mère est bleu, alors Geoffroy est vert. C’est bien connu, jaune + bleu = vert. 

Dans le monde de Geoffroy, tout se rapporte à des chiffres (comme le nombre de pas qu’il lui faut faire pour rentrer de l’école à chez lui), ou couleurs ; par exemple, à table il ordonne ses aliments par couleurs, du plus clair au plus foncé. Geoffroy évolue dans un cadre qui est le sien. Il est capable de voir les choses séparément mais n’a pas conscience d’un tout. Sa mère a sa façon à elle de communiquer avec lui. Son père non, il ne sait pas comment le prendre. Et puis entre son travail à l’usine perdu et le mi-temps qu’il a retrouvé en tant que gardien de sécurité dans un hypermarché, sa vie n’a plus de goût. Alors plutôt que de rester passif, il décide d’engager une lutte, de plus en plus féroce. 

Au coeur de la violence qui a fait l’actualité française entre l’automne 2018 et le printemps 2019, l’auteur nous raconte la vie d’hommes et de femmes esseulés, perdus, fragiles. Car lorsqu’on a perdu tout espoir, il est difficile de continuer à vivre. Et pourtant, il suffit d’un individu, un innocent qui croirait encore à la poésie et à la beauté des choses pour que la vie reprenne son cours. Avec l’amour comme seul moteur. 

D’une écriture subtile et délicate, Grégoire Delacourt nous peint, avec justesse et émotion, une France dans laquelle hypocrisie et mensonges seraient relégués aux oubliettes au profit de rêves, d’amour et de poésie. Si tant est que chacun puisse rêver et avoir la foi et les moyens de réaliser ses rêves, il pourrait faire bon vivre.
Mais une légère incohérence qui m’a chicanée sur la fin (on en reparle quand vous l’aurez lu ?). 

 

Présentation du roman aux Éditions Grasset

 

A propos de l’auteur : Grégoire Delacourt a publié huit romans aux éditions JC Lattès, tous d’immenses succès. Saluée par de nombreux prix littéraires, son oeuvre est traduite en 35 langues. 

Retrouvez les mots de Camille sur Danser au bord de l’abîme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *