Un bonheur sans pitié – Eric Genetet

Auteur : Eric Genetet

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 160

Éditions Héloïse d’Ormesson (2 mai 2019)

L’amour, c’est un partage avec celui qui comble son cœur, l’amour, c’est un encouragement, même dans les moments difficiles, c’est savoir pardonner les erreurs de l’autre, relever des défis ensemble, accepter l’autre pour ce qu’il est, le comprendre dans ses silences. L’amour n’est pas un enfermement.

Et pourtant… L’amour rend aveugle. Pour sûr. 

Je remercie chaleureusement l’auteur et les Éditions Héloïse d’Ormesson pour la lecture du nouveau roman d’Eric Genetet en avant-première. 

Après une rupture tout ce qu’il y a de plus banal avec Malek, un écrivain plus âgé qu’elle, Marina s’inscrit sur les réseaux sociaux. 
Elle retrouve des amis perdus de vue et notamment Torsten. Ils se revoient et très vite, la passion attise l’étincelle de son petit cœur en manque d’amour. Entre Marina et Torsten, c’est l’amour fou. Entier. Exclusif. L’amour qui les nourrit si fort que leur quotidien est, entre deux parties de jambes en l’air, fraîcheur et légèreté. 

Jusqu’au jour où, lors d’une soirée avec ses amies à elle, Torsten fait remarquer à Marina qu’elle est habillée « comme une pute ». Ses mots ont surgi plus vite que sa pensée mais le mal est fait : la spirale du bonheur s’est brisée.
Désormais, entre les reproches, les colères à répétition et la culpabilité, la légèreté n’a plus sa place dans leur quotidien. Chaque jour, Marina (sur)vit dans la crainte de mal agir et de lui donner une bonne excuse de la quitter. La situation est invivable, elle le sent elle le sait et pourtant, rien n’y fait, elle aime Torsten à la folie et elle est convaincue qu’il n’y a qu’elle qui peut l’aider. 

Quand la spirale du bonheur devient une spirale infernale… l’histoire de Marina n’est malheureusement pas banale. C’est le quotidien de milliers de femmes victimes d’un pervers narcissique. Un homme excessivement possessif qui, après une période bénie lors de laquelle vous êtes devenue accro à lui, vous rabaisse et cherche à faire le vide autour de vous.
Comme un animal chasse sa proie, vous êtes devenue la sienne et bizarrement vous l’acceptez. Il dit vous aimer mais ce n’est pas de l’amour, c’est de la possessivité. Comme un objet, vous lui appartenez. 

Que ne ferait-on pas par amour ? L’amour exclusif, entier, dévastateur ? Un bonheur sans pitié (dont j’approuve le titre à 100%) est un roman au plus profond de l’intime de la vie d’un couple.
Tiraillée entre l’amour de Marina, son désir de bien faire et les revers de médaille qui arrivent fatalement, j’ai lu ce livre d’une traite. En apnée. Impossible de le reposer avant la fin car, si le sujet est grave, l’auteur a néanmoins réussi la prouesse de nous attacher à son personnage principal féminin.
Marina est une femme comme vous et moi, et comme le malheur n’arrive pas qu’aux autres, il est essentiel de se poser quelques questions : qu’aurais-je fait à sa place ? Aurais-je obtenu l’aide dont je pourrais avoir besoin ? Saurais-je voir ce qui m’arrive ? Et surtout : comment pourrais-je m’en sortir ?

Par amour de la belle littérature et des sentiments qui font vibrer la vie, lisez le nouveau roman d’Eric Genetet ! L’analyse de la pensée humaine y est fabuleusement décryptée. Et, comme Marina est enfermée dans son histoire d’amour impossible, vous n’en aurez pas l’impression, mais vous serez happés par ce huis clos psychologique impeccablement maitrisé.  

 

Présentation du roman aux Éditions Héloïse d’Ormesson

 

A propos de l’auteur :
Né en 1967, Éric Genetet a publié quatre romans : Le fiancé de la lune (2008), Et n’attendre personne (2013), Solo (2013) et Tomber (2016). Il fut pendant vingt-cinq ans animateur à la radio (France Bleu), à la télé (TeléAlsace) et chroniqueur pour différents médias en Alsace (Zut, Poly, Passions Vin, Sport Alsace, Strasbourg magazine…). Il vit et travaille à Strasbourg.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *