Rue du rendez-vous – Solène Bakowski

Auteur : Solène Bakowski

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 384

Éditions Plon (20 mai 2021)

Comment des personnages de papiers peuvent-ils nous émouvoir à ce point, vous m’expliquez ?

Je n’ai pas réussi à finir la Rue du rendez-vous (impossible de terminer la lettre de Capucine, ma vue s’est brouillée…).

Je remercie les Éditions Plon pour la lecture du nouveau roman de Solène Bakowski. 

Alice, Marcel, Lucien, Nini, Georgette, Avril, Suzanne, le capitaine, Jean-Michel, Mémé, Jean et j’ai même envie de parler de la petite danseuse de la boîte à musique ! Tous ces personnages multi-facettes qui d’une certaine façon se laissent guider par la lumière sont hyper attachants. 

Le vrai sauveur ne vous contraint pas à traverser la rivière, il vous fournit les outils pour vous permettre de construire votre pont. 

 

Chacun de nous vit avec son passé, ses petits moments de bonheur, ses sourdes angoisses aussi, et le combat qui se livre à l’intérieur est parfois difficile à suivre. Mais lorsque Alice rencontre Marcel au détour d’un déluge qui ferait pâlir les plus optimistes, une étincelle se produit.

« Il n’y a pas de hasards, il n’y a que des rendez-vous » disait Paul Éluard. Encore faut-il laisser une porte ouverte pour laisser entrer le soleil ! Dans ce roman qui met en scène des personnages cabossés par la vie, le lecteur replonge dans le passé avec force et émotions.
Marcel, un vieux bottier de 87 ans, nous raconte la guerre, les choix de vie et ces liens qui nous lient (et notamment l’amour fou qu’il a connu pour sa mère). Pour Alice, qui est encore toute jeune, c’est différent. Car c’est l’avenir qui lui paraît flou.
Au coeur du roman, des questions centrales : qu’a-t-on fait pour en arriver là ? Est-on en accord avec ce que l’on a fait de sa vie ? Que l’avenir nous réserve-t-il ? Et comment faire lorsqu’on est seul face au champ des possibles ?

Le rire est une des premières choses que la solitude vous arrache quand elle s’installe. 

 

Je n’avais jamais lu Solène Bakowski, et je suis heureuse d’avoir palié à ce manque grâce à Caro ! Totalement emportée par les confidences de Marcel, puis d’Alice, je n’avais pas envie de les quitter ; j’étais bien là-bas, avec eux, cette nuit-là. Je ne sais pas exactement de quoi Solène est capable (dans ses autres romans, j’entends) mais dans la Rue des rendez-vous, j’ai vibré de 1000 feux ! Et ça, je ne l’oublierai pas.

Présentation du roman aux Éditions Plon

 

A propos de la romancière : Solène Bakowski est née à Paris en 1981. Rue du Rendez-Vous est son sixième roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *