Rosa dolorosa – Caroline Dorka-Fenech

Auteur : Caroline Dorka-Fenech

Genre : 1er roman

Nombre de pages : 288

Éditions La Martinière (27 août 2020)

Et si votre fils, la chair de votre chair, la prunelle de vos yeux, était accusé d’attouchements sexuels et de meurtre sur un garçon de 8 ans, que feriez-vous ?

Voici le dilemme de Rosa, niçoise d’origine italienne, maman de 43 ans qui a une relation fusionnelle avec Lino, son fils de 23 ans.

Alors qu’ils viennent de boucler les investisseurs pour leur projet de rénovation d’hôtel 3 étoiles (dans lequel trônera un gigantesque aquarium contenant 12 majestueuses méduses), Lino est arrêté par la police et mis en garde à vue.

Le monde de Rosa s’effondre.
Mais, convaincue de son innocence, elle va se battre pour le faire libérer. Face au malheur des parents du petit Martin décédé, la meilleure volonté d’une mère n’est rien. Ou pas grand chose. Heureusement que Rosa est soutenue par son ami Marc. Qui pense à elle, avant son fils. Mais sortir de détention provisoire signifierait-il pour autant être blanchi ? Comment la vie peut elle reprendre son cours après ça ?

D’un jour à l’autre, on suit Rosa dans sa quête de la vérité (car le meilleur moyen d’innocenter son fils est de trouver le coupable), on se perd avec elle dans les ruelles niçoises et on souffre, impunément.

J’écoutais un débat l’autre jour sur la fin des romans : la happy end à l’américaine vs la fin tragique à la française. Dans ce premier roman, la situation de départ est déjà difficile mais alors la romancière choisit une terrible fin qui marquera les esprits. Mais comment peut-elle imaginer ça ? Et pourtant, plus j’y pense, plus je la comprends, c’est terrible. J’ai souffert à la lecture de Rosa dolorosa, qui m’a littéralement bouleversée. Une histoire d’amour mère-fils inconditionnelle !

Je remercie les Éditions de la Martinière pour la belle découverte. 

Présentation du roman aux Éditions La Martinière

 

A propos de la romancière : née en 1975, Caroline Dorka-Fenech, diplômée de lettres modernes et de l’Atelier scénario de la FEMIS, a travaillé comme lectrice de scénarios, script doctor et enseignante. Rosa dolorosa, son premier roman, est le fruit d’un travail de dix ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *