Où vont les larmes quand elles sèchent ? – Baptiste Beaulieu

Auteur : Baptiste Beaulieu

Genre : Littérature française

Éditions L’Iconoclaste (5 octobre 2023)

Merci aux Éditions L’Iconoclaste pour la lecture du nouveau livre de Baptiste Beaulieu. 

Baptiste Beaulieu est un homme, un médecin, et un écrivain. J’avoue que cette présentation en trois mots est un peu réductrice (et je m’en excuse) mais voilà comment moi je le connais.

J’ai d’abord découvert l’écrivain (avec le superbe Alors je ne serai plus jamais triste), puis j’ai découvert sa vie de médecin (sur les réseaux) et enfin j’ai rencontré l’homme (l’être humain) lors d’un salon littéraire. La première fois que je l’ai vu, c’est sa gentillesse qui m’a touchée. Je l’avais senti sensible dans son écriture, je l’ai trouvé touchant en vrai. On dit qu’on n’a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression. Avec Baptiste Beaulieu, pas de raté, ma première impression était la bonne car depuis, à chaque nouvelle rencontre, je trouve qu’il est égal à lui-même. Malgré le monde dans lequel on vit, malgré le succès des ses romans suivants, il reste simple et gentil. 

C’est pour son titre que j’ai eu envie de lire ce nouveau roman sans même savoir de quoi il retournait. Si j’aime la gentillesse de l’auteur, j’aime aussi son humour, son franc-parler et sa poésie. Et ce titre, c’est tout lui !

Ainsi, Baptiste Beaulieu nous raconte l’histoire de Jean, un simple médecin de famille, installé à Toulouse. A la suite d’un drame auquel on aurait pu se douter qu’il serait confronté dans sa vie de médecin, celui-ci n’arrive plus à pleurer. Et pourquoi ça ? Depuis quand ? Et qu’est-ce qui peut bien se passer à l’intérieur de lui-même pour que ses larmes n’arrivent plus à sortir ? Ça doit bouillonner dans son corps. 

Alors Jean nous raconte son quotidien. Ses patients. Ses doutes. Les consultations « à la chaine » et pourtant il réussit à prendre le temps pour chacun, à écouter, à faire parler aussi, et idéalement à soigner.

On n’est pas égaux face à la maladie et pourtant dans une salle d’attente, on a tous le même médecin. La relation qu’on entretient avec celui-ci est très personnelle, mais en lisant ce roman on s’aperçoit que c’est aussi vrai dans le sens inverse : le médecin fait d’une certaine façon partie de la famille de ses patients. Pour le meilleur et pour le pire car forcément, s’il y a des furoncles faciles (voire jouissifs !) à traiter, il y a aussi des maladies plus lourdes et pour lesquelles le médecin accompagne son patient jusqu’à la fin. Et toute la beauté de la vie ne peut rien contre la douleur, le chagrin ou la tristesse qui vous prend quand vous êtes inquiets pour un patient. 

Dans son langage à lui, alternant les moments drôles et cashs avec des moments plus doux et poétiques, Baptiste Beaulieu nous raconte une nouvelle histoire simple, vraie et belle. Un moment d’intimité partagée avec l’auteur qui se livre dans ses plus intimes souvenirs et convictions. Avec courage, et sincérité !

 

Présentation du roman sur Place des libraires

1 comment

  • Préhu Danièle has written:

    Bonjour Baptiste, en tant qu’ancienne interne de l’hôpital d’Auch (81-85!!) entre autres, je me sens très proche et très solidaire de vos préoccupations dans le domaine de la médecine , mais également de votre liberté et de votre sensibilité. Notre milieu a bien du mal à laisser survivre toutes ces qualités, je vous en suis très reconnaissante. C’est avec plaisir que je viendrai vous saluer, lors d’une séance de signature de vos livres, par exemple. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.