Nos corps étrangers – Carine Joaquim

Auteur : Carine Joaquim

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 232

Éditions La Manufacture des Livres (7 janvier 2021)

Elisabeth, Stéphane et leur fille Maëva ont quitté Paris. Ils emménagent en région parisienne. Maëva – ado – va devoir se faire de nouveaux amis, Stéphane composer avec les longs trajets en RER pour chaque jour aller travailler et Elisabeth se retrouve seule avec son atelier et ses pinceaux, et son ennui. 

Mais pourquoi donc ce nouveau départ sonne-t-il si faux ?

Livre en lice pour le Prix Orange du Livre 2021

C’est dans l’improvisation, sans doute, que se cache le bonheur, dans ces moments infimes où la joie s’invite, d’autant plus précieuse que personne ne l’attendait. 

Cette phrase est à mes yeux à l’image du roman : saisir le bonheur quand il se présente car à trop vouloir l’atteindre il risque de vous glisser entre les mains. 

Elisabeth et Stéphane ont choisi une nouvelle maison dans une nouvelle ville pour un nouveau départ. Convaincus que quand on veut (être heureux) on peut, ils assument leur choix et se projettent vers l’avenir. Au grand dam de leur fille Maëva qui a comme l’impression d’avoir été déracinée. 

Heureusement, la vie nous réserve bien des surprises : Maëva se lie (plus que d’amitié) avec Ritchie ; Elisabeth, sur son chemin de promenade quotidien, rencontre Sylvain, avec qui elle retrouve le gout de peindre ; et Stéphane trompe l’ennui en repensant à Carla. Carla, l’origine ou la cause de tous leurs problèmes ?

Ainsi les jours défilent et la petite famille avance. Mais si aimer, c’est regarder dans la même direction, malheureusement leurs chemins s’éloignent. Et contrairement à leurs espoirs, l’avenir n’est pas celui qu’ils espéraient. En mieux ou en moins bien ? Telle est la question (vite résolue par chacun). Car l’enfer, ce n’est pas toujours les autres, cela peut être aussi les siens… Et il suffit d’une étincelle pour que la vie s’embrase. 

Avec une fin totalement inattendue, Nos corps étrangers est un premier roman fort bien réussi ! Le lecteur progresse à petits pas, aux côtés de personnages cabossés et néanmoins attachants. On est tiraillé entre les rêves et la réalité, se demandant comment la romancière va bien pouvoir s’en sortir. Et elle s’en sort à merveille ! Une fin choc, qui marque, inexorablement. Que l’on relit plusieurs fois pour bien comprendre. Et d’un coup, tout s’éclaire. Coup de coeur !

 

Présentation du roman aux Éditions La Manufacture des Livres

 

A propos de la romancière : née en 1976 à Paris où elle grandit, Carine Joaquim vit aujourd’hui en région parisienne et y enseigne l’histoire-géographie. Si elle écrit depuis toujours, c’est depuis six ans qu’elle s’y consacre avec ardeur. Nos corps étrangers est son premier roman publié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *