Même pas morte – Anouk Langaney

Auteur : Anouk Langaney 

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 144

Éditions Albiana (2012)

Dans le Périgord, Giselle vit seule dans sa maison, presque isolée du reste du monde. Si vieille qu’elle n’en est pas encore à sucrer des fraises mais Alzheimer commence néanmoins à faire des ravages…

Un jour, se présente à sa porte son neveu. Le fils de sa défunte sœur (avec qui elle était en froid) et de son américain de mari. Édouard a subitement envie de mieux connaître sa tante, il est même prêt à l’aider au quotidien. Tant et si bien qu’il emménage chez elle.
Mais Giselle a un doute : est-il vraiment celui qu’il prétend être, une bonne âme animée d’une bonne intention ? Ou serait-ce un usurpateur qui chercherait à lui voler son trésor, celui qu’elle a amassé il y a fort longtemps avec son défunt mari ?

J’ai rencontré Anouk Langaney sur la plage d’Argent, à Coti-Chiavari, en Corse lors d’un festival Polar les pieds dans l’eau. Une rencontre sympathique à l’ombre des pins, et puis quelques minutes après on s’est retrouvées en masque et tuba dans l’eau. Improbable. Et totalement en décalage avec l’intrigue de son premier roman. J’aime ce contraste !

J’ai beaucoup aimé l’entrée en matière. Ce neveu qui débarque au moment où Giselle s’y attend le moins, elle qui est habituée à vivre seule, n’a besoin de personne et elle est très méfiante.
Car elle cache un secret, Giselle. Un vieux et lourd secret. Mais avec sa mémoire défaillante, elle va devoir agir. Car la maladie aura bientôt raison de tous les codes, mots de passe et identifiants ancrés dans son cerveau.
Imaginative comme elle l’est, entre son neveu qui lui paraît suspect, l’infirmière qui tente de la droguer, et le voisin d’en face qui contrôle ses faits et gestes, elle crie au complot ! Et nous lecteur, on ne sait plus qui croire… 

Ainsi, entre mensonges, cadavres et explosifs, Même pas morte est un premier roman à l’humour (noir) grinçant. Car même dans la pire des situations, on n’a pas du tout envie de s’apitoyer sur le sort de Giselle ; maline, battante et empêcheuse de tourner en rond. Une grand-mère moderne, en accord avec son passé et qui, contrairement à ce qu’elle voudrait faire croire, a pour l’instant toute sa tête !
Je vous laisse deviner la fin ?…

 

Présentation du roman aux Éditions Michel Albiana

 

A propos de l’auteur : Anouk Langaney est l’auteur de Même pas morte (Albiana, 2012), déjà remarqué pour son humour et la virtuosité avec laquelle l’intrigue est menée. Son deuxième opus, Cannibal Tour (Albiana, 2014), est tout aussi drôle et inquiétant…

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *