Maman a tort – Michel Bussi

8 Permalink 1

Auteur : Michel Bussi

Genre : Policier et Suspense

Nombre de pages : 512

Editeur : Presses de la Cité (7 mai 2015)

icone_K4

Malone, petit garçon de trois ans et demi, dit à Vasile, psychologue scolaire, que sa maman n’est pas sa vraie maman. Le problème c’est que la directrice de l’école n’a rien à reprocher à ses parents, et qu’elle n’a aucun doute sur le fait qu’ils soient ses «vrais» parents. Pourtant, Malone n’a pas l’air de mentir. Et comme à son âge ses souvenirs s’effacent, Vasile décide d’enquêter avant qu’il ne soit trop tard et sollicite l’aide de la commandante Marianne Augresse.

carobookine_icone4_coul

Invité par la Librairie 47° Nord dans le cadre du Festival Les Vagamondes à Mulhouse le 13/01 dernier, j’ai rencontré Michel Bussi, un auteur très accessible, souriant et sympathique. J’en ai profité pour acheter Maman a tort et le lui faire dédicacer.

mamanatort

La semaine dernière, c’est vous, chers abonnés Carobookine, qui m’avait incitée à lire ce roman que j’attendais patiemment d’ouvrir. Face à votre engouement, ce jour-là j’ai compris pourquoi Michel Bussi était le 3ème auteur français le plus lu en 2015. Sa plume est vive, l’intrigue est originale et il est impossible de lâcher le roman dans ses 100 dernières pages.

.

Ici, dans Maman a tort, l’intrigue est géniale : rendez-vous compte, un enfant dit que sa maman n’est pas sa vraie maman. Aucune violence apparente sur l’enfant, aucun signe de maltraitance, alors qui croire ? Seul contre tous, le psychologue scolaire cherche à comprendre car il sait qu’à cet âge un enfant est incapable de mentir délibérément sur un sujet pareil. D’autant que ce qu’il raconte de sa vie d’avant ne change jamais, il est capable de citer les mêmes détails à plusieurs jours/semaines d’intervalle. Vasile est intrigué par cet enfant et son doudou, Gouti, qui ne le quitte jamais. Il réussit à semer le doute dans la tête de la commandante, qui (plus pour lui faire plaisir que par conviction) décide d’enquêter de son côté.

En parallèle se déroule la traque d’un fugitif blessé. Impossible de vous en dire plus sans dévoiler l’intrigue, mais les deux histoires sont liées bien sûr. Et le dénouement n’arrivera qu’en toute fin du roman.

512 pages qui se lisent bien, vraiment. Personnellement j’aime ces romans policiers où on est presque dans la peau des personnages qui cherchent à savoir qui est qui, qui a fait quoi ? On part sur des pistes, et puis un nouvel indice nous met sur une autre piste, et ainsi de suite. Finalement, vers la fin on sent qu’on tient quelque chose mais on n’y est pas encore, le cheminement est long. Michel Bussi réussit à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page, bravo !

michelbussi

Un seul extrait qui illustre bien l’urgence de la situation :

«Un bébé de six mois possèdera une mémoire de trois semaines, un bébé de dix-huit mois une mémoire d’environ trois mois, à trente-six mois d’environ six mois…»

.

Présentation du roman aux Presses de la Cité 

.

A propos de l’auteur :

Professeur de géographie à l’université de Rouen, Michel Bussi est l’auteur aux Presses de la Cité de Nymphéas noirs (2011), Un avion sans elle (2012) et Ne lâche pas ma main (2013). En janvier 2016, il est selon le classement GFK-Le Figaro, troisième écrivain français en nombre de livres vendus.

Site de l’auteur

Michel Bussi est sur Facebook

.

Son prochain roman Le temps est assassin (date de sortie prévue le 4 mai) commence en Corse à côté de Calvi, regardez cet extrait vidéo

8 Comments
  • bertoletti martine
    septembre 3, 2016

    Je viens de terminer ce Roman dédicacé offert par ta Maman… Et devine, j’ai tout simplement adoré les fausses pistes, l’intrigue bien construite, les Personnages et les rebondissements jusqu’à la dernière page 🙂
    Merci , du coup j’ai acheté les trois derniers Romans de cet auteur merveilleux afin de compléter ma collection :
    – N’oublier jamais
    – Ne lâche pas ma main
    – Graver dans le sable
    (Tous chez Pocket) 🙂

    • carobookine
      septembre 4, 2016

      Et voilà, quand on aime, on ne compte pas ! Bonne lecture Martine, régale-toi. Bisous

  • Puy des Livres
    mars 11, 2016

    Très belle photo de vous deux 😉
    J’ai envie de lire ce livre depuis sa sortie mais j’attends sa sortie en poche. Je n’apprécie que moyennement les grands formats.

    • carobookine
      mars 11, 2016

      Merci 🙂 c’est vrai qu’il pèse une tonne !

  • En Marge Des Mots
    mars 11, 2016

    Je n’ai lu jamais lu Michel Bussi encore, pourtant il faudrait parce que ça a l’air vraiment bien, et puis lui a l’air très sympathique 🙂

  • mymy
    mars 10, 2016

    J’ai aussi beaucoup aimé ce titre de M.BUSSI et effectivement l’auteur est accessible et fort sympathique . Je ne sais pas si tu as lu les NYMPHEAS NOIRS mais c’est selon mon avis personnel , le meilleur de tous ses romans .. Il nous tient en haleine de bout en bout et la fin est formidable…MYMY

    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2015/05/21/32093206.html

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *