L’odeur de la colle en pot – Adèle Bréau

Auteur : Adèle Bréau

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 280

Éditions JC Lattès (24 avril 2019)

Caroline. 13 ans en 1991. Vient de déménager à Paris pour le travail de son père. Va devoir se faire de nouveaux amis dans un nouveau collège. La 4ème, l’année de tous les possibles : les amis, les amours, les emmerdes…

Je remercie les Éditions JC Lattès pour la lecture du dernier roman d’Adèle Bréau. 

Une héroïne qui s’appelle Caroline, et qui a 13 ans en 1991 (j’en avais 12), l’année de sa 4ème (moi aussi). Forcément, ça me parle !

Je me suis replongée avec plaisir dans ces années 90, avec le téléphone fixe qui était la pièce maitresse de la maison, la mère qui hurle à Caroline de raccrocher car elle occupe la ligne et la sempiternelle « mais qu’avez-vous donc encore à vous dire ? Vous vous êtes vues toute la journée… » lorsqu’on est au téléphone avec une copine de classe.

Moi aussi j’ai cru que je ne me ferais jamais d’ami(e)s en arrivant dans un nouveau collège, et moi aussi je suis tombée amoureuse du mec le plus cool et le plus sympa de la classe. Evidemment j’ai porté un t-shirt Waikiki, des Docs Martens violettes, j’écoutais mes cassettes dans mon walkman, je me réfugiais dans les cabines téléphoniques du coin de la rue, à l’époque au resto on choisissait l’espace fumeur ou non fumeur ; bref, j’ai eu 13 ans dans les années 90 et je m’en souviens bien !

Alors Caroline, je m’en suis sentie très proche. J’ai trainé dans la rue avec elle, j’ai espionné ses parents et râlé lorsque sa petite soeur Charlotte était trop envahissante, et j’ai ressenti les émois de son premier flirt avec David. J’ai aussi guetté les va-et-vient de son père qui s’il est absorbé dans son travail échappe à sa famille. La solitude de sa mère m’a rendu triste. J’ai adoré partir en colo de ski et vivre une semaine hors du temps lors de laquelle tout est permis : on partage tout, on ose se dire les choses et on a une autre relation avec les adultes qui nous accompagnent. 

L’odeur de la colle en pot, c’est une ode à la jeunesse et à la liberté, un livre qui se lit vite et bien, qui nous replonge dans un passé pas si lointain, juste assez pour l’apprécier sans laisser la nostalgie nous envahir.

 

Présentation du roman aux Éditions JC Lattès

 

A propos de l’auteur :
Adèle Bréau est l’auteur de La Cour des grandes, Les Jeux de garçons et Les Devoirs de vacances, dont les droits ont été vendus à la télévision. Elle est rédactrice en chef de ELLE digital et tient un blog où elle consigne coups de gueule, billets d’humour et moments de vie, avec ce ton à la fois tendre et féroce qui lui est propre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *