L’habit ne fait pas le moineau – Zoé Brisby

Auteur : Zoé Brisby

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 448

Éditions Mazarine (29 mai 2019)

Alex, 25 ans, dépressif. A besoin de prendre l’air. Propose un service de covoiturage pour aller à Bruxelles. Maxine, nonagénaire, pensionnaire en maison de retraite. Souhaite s’échapper à Bruxelles pour finir sa vie en toute dignité. Leur véhicule ? Une vieille Twingo hors d’âge avec laquelle ils vont sillonner le pays, leurs envies, leurs angoisses aussi et leurs souvenirs. 

Je remercie la romancière et les Éditions Mazarine pour la lecture du premier roman de la lauréate du Mazarine Book Day 2018. Le MBD#3, j’y étais. En tant que jurée blogueuse. Je n’ai pas eu la chance d’entendre pitcher Zoé mais j’étais curieuse de découvrir l’histoire qui lui avait permis de remporter ce concours ! 

Le livre est à l’image du titre et de la couverture : joyeux, sincère et profond. Vous avez noté vous aussi la nuance avec l’expression française bien connue « l’habit ne fait pas le moine » ? Eh bien, bienvenue dans l’univers de Maxine ! Qui use et abuse des expressions françaises (que j’adore) mais avec sa petite coquetterie à elle. Ainsi, vous vous accommoderez de « il faut savoir raison guider », « ça va marcher comme sur des boulettes », ou « qui vivra, rira » qui chaque fois vous feront sourire (en tout cas je l’espère !). 

Maxine et Alex, c’est une rencontre improbable : suite à un chagrin d’amour, Alex a le moral dans les baskets 😉 or, il a besoin de changement. Et avec Maxine, il va être servi ! Car la nonagénaire fait l’école buissonnière pour… mourir. Elle qui connait plus de gens morts que vivants refuse les prémices de la maladie d’Alzheimer en prenant les choses en mains : ainsi, elle a rendez-vous dans une clinique à Bruxelles pour être euthanasiée. C’est son choix. Mais forcément, lorsqu’une mamie pleine de vie (et qui a eu une vie bien remplie) passe du temps avec un jeune qui ne mesure pas sa chance d’être en vie, en bonne santé et d’avoir l’avenir devant lui, la rencontre est explosive. Elle se lance une ultime mission : redonner le gout de vivre à Alex. Et lui s’en fixe une autre : empêcher Maxine de mettre fin à ses jours. Avec un empêchement de tourner en rond, et de taille : croyant que Maxine a été kidnappée par un déséquilibré, la police est à leurs trousses ! Il n’en fallait pas moins pour les pousser à aller au bout de leur route. 

Des chapitres courts, des dialogues enjoués, de l’humour et des kilomètres à la pelle : L’habit ne fait pas le moineau est idéal pour l’été ! Il est frais, léger (tout en traitant de sujets profonds) et très agréable à lire. Un bon cru du Mazarine Book Day qui avait déjà connu un vif succès en format numérique. A lire et à prêter !

Et pensez à lire le roman jusqu’au bout car il contient une surprise…

 

Présentation du roman aux Éditions Mazarine

 

A propos de l’auteur : diplômée en histoire de l’art, Zoe Brisby aime raconter des histoires mêlant humour et sagesse, rire et philosophie. En 2018, elle devient lauréate du Mazarine Book Day avec son roman L’habit ne fait pas le moineau, qui a déjà connu un beau succès numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *