Les voyages de sable – Jean-Paul Delfino

Auteur : Jean-Paul Delfino

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 272

Éditions Le Passage (23 août 2018)

Virgile tient depuis 30 ans un café de la rue Saint-André-des-Arts, en plein Paris. 

Une nuit d’hiver, tandis que la neige commence à immobiliser la ville, monsieur Jaume fait son entrée. Cet habitué, professeur de philosophie d’une cinquantaine d’année, commande son café crème. Mais contrairement à son habitude, lui qui n’a jamais été très causeur a ce soir besoin de parler : victime d’une malédiction, monsieur Jaume informe le bistrotier qu’il est immortel.  

Lauréat du 21ème Prix des Romancières organisé par la Ville de Saint-Louis. 

Créé en 1999, le Prix des romancières est doté d’un montant de 3 000 €. Il récompense un auteur de roman grand public écrit en français et paru au cours de la saison littéraire. Les membres du jury sont : Patricia Reznikov  (prix des Romancières 2018),  Frédérique Deghelt, Carole Duplessy-Rousée, Cécilia Dutter, Anne Ghisoli, Corinne Javelaud, Cécile Ladjali et Marie-Joséphine Strich. Michèle Kahn en est la Présidente. 

Quelle belle surprise que ce roman de Jean-Paul Delfino !

Ce que j’aime dans la lecture des titres en lice pour un Prix, c’est découvrir des auteurs, des livres que je n’aurais pas choisis moi-même. Les voyages de sable est typiquement dans la cible ! Car l’immortalité n’est pas l’un de mes sujets fétiches et pourtant, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. 

Et alors, pourquoi ça ?

Pour commencer, je me suis sentie bien avec Jaume et Virgile dans ce café parisien propice aux confidences. Ces deux hommes se connaissent de longue date et pourtant, ils n’ont jamais réellement communiqué. L’un respectant l’autre et vice-versa. Aussi, lorsque monsieur Jaume se met à parler, Virgile est tout ouï. Surtout que l’information qu’il lui donne est incroyable (au sens premier du terme). Jaume se dit immortel, il serait né en 1702 à Marseille ; mais comme Virgile est très cartésien, il veut bien faire semblant mais il n’y croit pas vraiment. Pire encore, lorsque monsieur Jaume commence à lui conter ses multiples expériences passées, le bistrotier le félicite pour son imagination débordante. Or, Jaume est vexé : ce n’est pas son imagination, c’est sa vie. Un point c’est tout. Est-ce que Virgile voudrait bien le croire ?

Ainsi, monsieur Jaume va revenir sur ses multiples vies : après avoir fui la grande peste à Marseille, il se retrouve contremaitre de Nègres en Ethiopie, puis part planter des caféiers à Cayenne, il meurt plusieurs fois mais toujours revient à la vie, s’enfuit vers l’Europe sur des navires du commerce triangulaire puis… sa vie est faite de petits moments de bonheur, de durs labeurs et de trahison mais une chose est sûre : elle est interminable. Quel est son secret ? Virgile est curieux de la savoir.  

Plus les années passent, plus je me dis que chaque jour est une grande occasion. Pouvoir ouvrir les yeux, chaque matin, en ne se sentant encore pas trop mal foutu, c’est ça qu’on devrait fêter. Quant à marcher en équilibre sur ses deux pattes, pour moi, ça a toujours tenu du miracle. 

 

De variations sentimentales en désillusions, si tout le monde rêve d’être immortel, monsieur Jaume, lui, tend à nous faire comprendre que c’est peut-être un cadeau empoisonné. Car l’amour, l’amitié, la loyauté, le courage et la bienveillance ne durent qu’un temps. Et comme ce qui est rare est cher, à l’inverse, quel goût a une vie infinie ?

Le grand amour, aimer à en perdre son âme… C’est pourtant la seule chose qui vaille vraiment la peine d’être vécue, non ?

 

Les voyages de sable est un superbe roman poétique avec une touche de fantastique qui vous fera voyager d’un vieux bistrot de Paris au vaste monde et à travers les trois derniers siècles. Extrêmement dépaysant !

 

Présentation du roman aux Éditions Le Passage

 

A propos de l’auteur :
Jean-Paul Delfino, né à Aix-en-Provence en 1964, est romancier et scénariste. Après un début de carrière dans le journalisme, il n’a cessé, depuis, dans de nombreux ouvrages, de se consacrer à ses trois passions : la littérature, le Brésil, et sa musique…
Après la parution de plusieurs romans policiers et l’écriture de pièces radiophoniques pour Radio France, Jean-Paul Delfino a entamé la publication d’une série romanesque consacrée à l’histoire du Brésil, intitulée Suite brésilienne, qui compte à ce jour neuf romans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *