Les Déviantes – Capucine Delattre

Auteur : Capucine Delattre

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 272

Éditions Belfond (20 août 2020)

A 29 ans, lorsqu’elle apprend qu’elle a un cancer du sein, Anastasia se coupe du monde. De tout le monde. Volontairement ou non, elle fait fuir son amoureux, ne donne plus de nouvelles à ses parents et ne répond plus au téléphone. Personne ne peut savoir comment il réagira à l’annonce d’un verdict médical condamnant votre espérance de vie.
Et pourtant, Anastasia est une battante. D’ailleurs, comme la maladie est imprévisible, elle change sa façon de voir le monde. Et plutôt qu’un point final, c’est un nouveau point de départ qu’elle enclenche ! Désormais, elle va s’autoriser à vivre.

Je remercie les Éditions Belfond pour la lecture en avant-première du premier roman de Capucine Delattre. 

Anastasia, Iris, Lolita. Dedans, dehors, ailleurs. Et au-delà ?

Découpé en 4 parties, Les Déviantes est ma petite pépite de cette rentrée littéraire ! Même si le sujet principal est dur, j’ai aimé le ton, le style et la plume de la primo-romancière ! D’autant qu’elle a 19 ans et quand je vois la profondeur des sujets qu’elle aborde, je lui tire mon chapeau ! Extra.

Vieillir prend beaucoup moins de temps qu’on en consacre à y penser. 

 

Anastasia donc. Jeune femme forte et dynamique qui mène sa carrière de main de maître et qui gagne très bien sa vie. Si elle avait pu payer pour éviter de tomber malade elle l’aurait fait, c’est sûr. Mais l’argent ne fait pas le bonheur, ah ça non !
Et alors le bonheur quand on est malade et que toutes nos certitudes tombent une à une, où est-il ?
Anastasia s’en moque, elle voudrait juste partir tranquille. Et pour ça elle va devoir sortir de sa bulle. Revoir Iris, sa meilleure amie. Qui n’est pas malade mais a d’autres problèmes. Qu’elle garde aussi pour elle. Décidément le silence cache de nombreux secrets. Et Lolita, future bachelière avec mention aimée par ses parents, que cache t elle ? Vous ne le saurez que trop vite. 

Tu ne mérites rien. Personne ne te doit quoi que ce soit. Si, allez, éventuellement tes parents qui te doivent la protection, mais c’est tout. Tu te mérites juste toi. Tu es ta seule certitude. Tu peux potentiellement tout perdre, mais la seule personne à qui tu devras rendre des comptes, la seule personne qui pourra te juger objectivement, la seule personne qui pourra légitimement te faire des reproches ou des félicitations, c’est toi-même. 

 

Si vous avez envie de nouveauté, de fraîcheur dans l’écriture, et ce malgré un sujet traité en profondeur, découvrez sans hésiter ces 3 portraits de femmes : 3 battantes, vivantes, heureuses et libres, ces « déviantes » qui ont juste envie de ne jamais se satisfaire. Et qui pourraient donner des envies à plus d’une lectrice !

Présentation du roman aux Éditions Belfond

 

A propos de la romancière : née à Paris en 2000, Capucine Delattre est étudiante à Sciences Po.D’une écriture vibrante et incarnée, elle nous entraîne dans l’étonnante odyssée de trois jeunes femmes et signe, à 19 ans, un premier roman à réveiller les vivants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *