Le Sourire des fées – Laure Manel

Auteur : Laure Manel

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 348

Éditions Michel Lafon (11 juin 2020)

Lou, Antoine et Rose. Vous aviez fait leur connaissance dans La Mélancolie du kangourou. On les retrouve dans Le Sourire des fées. 

Antoine et Rose ont changé de vie, ils habitent désormais en Haute-Savoie, au coeur des montagnes, dans le chalet de et avec Hermance, la grand-mère d’Antoine. Moniteur de ski l’hiver, Antoine est guide de randonnée l’été. Rose professeure de danse. Lou à l’école. Et Hermance a tout son petit monde sous la main. C’est une joyeuse cohabitation qui leur offre un quotidien simple, près de la nature et heureux. Ils sont épanouis. 

Mais dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu. Le trio est bien placé pour le savoir…

Je remercie les Éditions Michel Lafon pour la lecture en avant-première du nouveau roman de Laure. 

Lorsque j’ai su que Laure écrivait une suite à la Mélancolie du kangourou, j’étais curieuse de savoir ce qu’elle allait bien pouvoir faire vivre à ses personnages. APRES. Comme ils avaient déjà eu une vie bien remplie, mais qu’à la fin du Kangourou ils entamaient une nouvelle étape de vie à trois, j’ai démarré ma lecture avec une certaine légèreté. 

Rose ayant pour devise de profiter des petits moments de bonheur qui se présentent au quotidien, j’étais à l’aise, tranquille, bien dans ce cocon d’une vie sans histoire (ou presque) à la montagne. Mais la vie nous réserve parfois de drôles de tours et, chez Rose, Antoine et Lou, l’imprévu s’invite à son tour. Pour le meilleur et pour le pire. Et là, quelle que soit la bulle de bonheur dans laquelle on vit, il faut savoir faire face. 

Je ne pourrais pas vous en dire beaucoup plus car je ne voudrais surtout pas spoiler Les fées, mais sachez une chose : à mi-roman, mon coeur de lectrice a tressauté. Et Laure m’a embarquée sur d’autres chemins que ceux auxquels je m’attendais. J’aime les surprises, c’est évident, et j’ai apprécié la capacité de Laure à aborder certains sujets lourds mais toujours avec légèreté, justesse et émotion. 

Pour moi, le bonheur, c’est réussir sa vie. 

Oui, pour moi aussi. Même si réussir sa vie n’a pas la même signification pour tout le monde. Il y a ceux qui sont attirés par le pouvoir ou l’argent, et ceux qui préfèrent la force des liens du coeur et les merveilles de la nature au confort matériel. Chacun ses priorités, chacun ses désirs, ce qui compte c’est d’être en accord avec soi-même ; et si on peut trouver un compagnon de vie qui partage les mêmes valeurs, alors c’est encore mieux. 

En ce qui me concerne, j’ai fini Les fées émue, très émue. Avec plein de questions en tête (oui parce que si j’aime être surprise j’aime autant qu’un livre me fasse réfléchir), des recherches de solutions, j’ai formulé des hypothèses et puis je me suis ravisée. Je me suis laissé aller car comme Rose j’ai pour habitude de vivre ma vie au jour le jour. De toutes façons, on peut essayer de tout anticiper, au final on ne sait jamais ce qui nous attend. Alors, qu’on soit dans une bonne ou une mauvaise passe, essayons juste de vivre au présent, de profiter des siens et de garder des forces pour plus tard. 

Le Sourire des fées est à mes yeux le livre le plus fort et le plus profond de Laure. Une ode à la nature, à l’amour et aux joies simples. Un mélange de valeurs qui me plait beaucoup. Beaucoup !

Présentation du roman aux Éditions Michel Lafon

 

A propos de la romancière : portraitiste tout en délicatesse et fine analyste du couple et de la famille sur lesquels elle pose un regard aussi tendre qu’acéré, Laure Manel n’a pas son pareil pour nous livrer de magnifiques réflexions sur l’existence. Après l’immense succès de La Mélancolie du kangourou, elle nous donne des nouvelles de l’attachant trio Rose, Antoine et Lou. S’ils mènent une vie heureuse depuis plusieurs années, une ombre plane, menaçant leur félicité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *