Le Sang des Belasko – Chrystel Duchamp

Auteur : Chrystel Duchamp

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 240

Éditions de l’Archipel (14 janvier 2021)

Une bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole de Provence, la Casa Belasko. Une famille dont les parents viennent de mourir. Un soir, les enfants s’y réunissent pour prendre connaissance des dernières volontés de leur père. Trois garçons, deux filles. À 19h les portes se verrouillent, les volets se ferment, les occupants n’ont plus qu’à s’entendre. Ou pas. 

Je remercie les Éditions de l’Archipel pour la lecture du nouveau roman de Chrystel Duchamp.

Replay de l’Apéro des Caro du 10/02/2021

La vengeance est un plat qui se mange froid

Quelle belle surprise que ce thriller de Chrystel Duchamp ! 
Pour son intrigue : noire, familiale et qui fait des étincelles. On sait bien qu’on ne choisit pas sa famille mais quand même quels que soient nos désaccords, entre frères et sœurs d’habitude on fait des concessions. Chacun prend sur soi et on est contents de se retrouver de temps en temps. Pas eux. Pas Philippe, Mathieu, Garance, Solène et David. Leurs divergences sont si fortes que leurs réactions sont imprévisibles. Pour le plus grand bonheur du lecteur !

La rancune est la plus dévastatrice des tempêtes, disait papa. Elle désunit les frères et les soeurs. Elle détruit les familles. 

 

Une affaire de malédiction ?

Cette façon qu’a Christel de plonger ses personnages au coeur du chaos, isolés du reste du monde, ajoute une bonne dose d’angoisse. Un huis-clos duquel personne ne sortira indemne. Et c’est peu dire… Car lorsqu’ils apprennent que leur mère aurait été assassinée six mois plus tôt, chacun disjoncte à sa façon. Et là, jalousie, secrets de famille et petites mesquineries vont ressortir des placards ! Attention à ne pas réveiller le volcan qui dort…

 

Un thriller efficace

Enfin, d’une écriture très fluide, le Sang des Belasko se lit vite et bien. Dès le départ, on est pris dans l’engrenage (d’ailleurs le mystère est entier sur la « victime » qui revient sur les faits). Ensuite, les chapitres alternent entre les différents protagonistes qui tour à tour s’expriment et on se rend compte qu’il y a toujours plusieurs versions d’une même histoire… Enfin, le final est stupéfiant !

Présentation du roman aux Éditions de l’Archipel

 

A propos de l’auteur : Chrystel Duchamp, 35 ans, a signé en 2020 L’Art du meurtre (L’Archipel), un premier suspense salué par le public et la critique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *