Le phare du bout du monde – Nicki Thornton

Auteur : Nicki Thornton

Genre : Roman jeunesse (10-13 ans)

Nombre de pages : 334

Éditions Michel Lafon (18 juin 2020)

Seth est marmiton dans l’hôtel de la Dernière Chance. Mais il vient d’apprendre qu’il a peut-être une once de magie.
Alors qu’il essaie de jeter des sorts, il saute dans un téléporteur et se retrouve sur une île, au phare de Serpentaire, en pleine tempête, embauché comme marmiton à nouveau. Mais dès son arrivée, la jeune héritière de 16 ans décède dans des circonstances troublantes.
Mu par un désir de justice, Seth décide de partir à la recherche d’une magie malveillante qui roderait au phare. Heureusement, il peut compter sur Belladone, son fidèle chat noir, qui a don de parole.  

Je remercie les Éditions Michel Lafon pour la lecture de ce nouveau roman. 

Je le précise d’entrée, ce roman est le tome 2, venant après L’hôtel de la dernière chance. Mon fils n’avait pas lu le tome 1, il a quand même pu lire et apprécier le tome 2 mais si j’avais été plus attentive, je l’aurais fait commencer par le tome 1 ! Tout simplement parce que j’aime prendre les histoires dès le début et que quand on aime des personnages on aime les retrouver dans un tome 2 (alors que là, je ne suis pas sûre qu’il ait envie de lire le 1 après le 2).

Ceci étant dit, j’ai adoré ce roman !
Qui s’adresse aux bons lecteurs dès l’âge de 9-10 ans je dirais. Il y a un jeune homme comme tout le monde mais brave et courageux, un chat audacieux et agitateur et des personnages plus ou moins originaux qui donnent un ton particulier à l’intrigue.

Dès les premières pages, on a saisi ce qui se tramait et on a envie d’aider Seth à trouver de lui-même la solution à l’énigme. Car c’est en trouvant par soi-même qu’on gagne en confiance. Or, depuis qu’il a appris qu’il avait une étincelle de magie en lui grâce à sa sorcière de mère (ses parents étant disparus), Seth doute car il n’arrive à réaliser aucun sort tout seul. Pourtant il s’entraine mais tout finit toujours par une explosion.
Alors, doit-il persévérer ? Ou abandonner ? Peu importe, il s’est lancé à corps perdu dans la résolution de l’enquête sur le meurtre de la jeune Mina. Grand bien lui fasse !

Le phare du bout du monde est un roman à mettre entre toutes les mains : suspens, magie, fantômes, recettes de cuisine, entraide, courage, le tout mené par des personnages hauts en couleur et fortement attachants. J’en redemande !

 

Présentation du roman aux Éditions Michel Lafon

 

A propos de la romancière : libraire indépendante pendant plus de dix ans, Nicki Thornton aimait par-dessus tout entendre les enfants parler des livres qu’ils avaient dévorés. C’est cet enthousiasme qui l’a poussée à écrire son premier roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *