Le jour où – Amélie Antoine

Auteur : Amélie Antoine

Genre : Roman noir

Nombre de pages : 400

Éditions XO (3 septembre 2020)

Dans la queue d’un manège à sensations fortes, Tiago tombe sous le charme d’une jeune inconnue. Voyant le coup de coeur du jeune homme, Benjamin lui cède sa place à côté de la jeune fille. Mais il y a un dérapage et Tiago meurt dans l’accident. Depuis ce jour, Benjamin culpabilise. 

Lorsqu’il se rend à l’enterrement de Tiago dans le cimetière de Bagneux, Benjamin croise le regard de Rebecca, une jeune femme qui vient entretenir les tombes laissées à l’abandon. De façon inexplicable, et même s’il ressent une grande souffrance, il a envie de s’en approcher. Jusqu’au jour où…

Je remercie Amélie Antoine et les Éditions XO pour la lecture de ce nouveau roman en avant-première. 

Le nouveau roman d’Amélie Antoine ne manque pas de sensations : la toute première scène est terriblement marquante. En quelques pages, on comprend que pour Benjamin, la vie ne sera plus jamais la même. Bizarrement, lorsqu’il rencontre Rebecca, on comprend d’instinct qu’elle aussi cache une souffrance mais, par respect, on fait comme Benjamin, on ne cherche pas à savoir. Pas tout de suite. 

On dit que le temps apaise les souffrances. On a envie d’y croire et en même temps Benjamin s’enfonce vite dans une mauvaise spirale. La question est : Rebecca va-t-elle l’aider à s’en sortir ? Ou pourrait-elle, contre son gré, l’enfoncer ? L’équilibre d’une vie est si fragile qu’il est parfois dangereux de s’engager. Faire confiance. Car si l’avenir rime souvent avec espoir, il peut aussi rimer avec sans issue. Et quand deux êtres souffrent, on ne sait jamais lequel va tirer l’autre : vers le haut, ou vers le bas. 

On ne devrait toujours faire les choses au moment où l’on a envie de les faire, sans tergiverser, sans vouloir être raisonnable, sans remettre à plus tard. Parce qu’on ne sait jamais s’il y aura un « plus tard », en réalité. Et il suffit d’un minuscule grain de sable pour que le « plus tard » se transforme en « trop tard », pour que l’espoir se métamorphose en regrets. La pire erreur qu’on puisse faire dans la vie, c’est d’être raisonnable. De temporiser, de douter, d’attendre. Au lieu de se contenter de vivre. 

 

C’est tout l’enjeu du nouveau roman d’Amélie : comment deux écorchés vifs pourraient apprendre à aller mieux ? Quand on est abimé si fort à l’intérieur, est-on encore capable d’entrevoir une lumière au bout du tunnel ? En a-t-on seulement envie ? Parfois oui, parfois non, le pire étant l’incertitude. 

Je ne sais à quel point ce roman est personnel à la romancière mais une chose est sûre : il m’a terriblement émue. En fine observatrice, j’aime la plume avisée d’Amélie qui utilise des mots simples et justes pour décrire les situations, les sentiments et ce que les personnages taisent. J’aime la montée en puissance des émotions qui nous font passer du bonheur à la tristesse en quelques lignes. Enfin, j’aime sa capacité à terminer l’histoire. Car je ne suis jamais déçue. 

 

Présentation du roman aux Éditions XO

 

A propos de l’auteur : Amélie Antoine est née en 1984. Elle vit à Lille avec sa famille. Elle est l’auteure remarquée de Raisons obscures, chez XO éditions, de Les Secrets et de Les Silences notamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *