Le Horla – Guy de Maupassant

Auteur : Guy de Maupassant

Lu par : Michaël Lonsdale

Durée : 1 h et 3 min

Éditions Audible (Catégorie « Grands classiques français »)

Un homme habite près de Rouen. Il tombe malade. Au début, rien de grave, mais cela ne passe pas. Et, plus le temps passe, plus il se sent las. Il part en voyage pour changer d’air et lorsqu’il revient, il se sent mieux. Mais, bizarrement, le mal revient aussitôt, et ne fait qu’empirer. Il sombre alors dans la folie. 

Nouvelle lecture effectuée dans le cadre du programme de Français de la classe de 4ème de mon fils ainé. 

Je remercie les Éditions Audible pour sa lecture en audio, ce qui nous a permis de l’écouter lire à deux et d’en discuter pour bien comprendre le texte. 

A mes yeux, une lecture difficile à appréhender en classe de 4ème, mais un texte que j’ai, à l’inverse, moi (à 39 ans), pris plaisir à relire (j’avais dû le lire à douze ou treize ans mais je n’en avais aucun souvenir, sinon l’ennui et l’incompréhension).
Un classique comme il est bon d’en lire de temps en temps pour analyser ce qu’il a d’infini à nous apprendre (je vous raconte pas l’explication de texte qui va avec : s’interroger sur le monde, sur soi, sur notre capacité à faire face à nos doutes, ne pas succomber à nos peurs, gérer son stress, etc.).
Une bonne entrée en matière avec le roman fantastique puisque le narrateur a peur de quelque chose qu’il ne voit pas, qu’il ne peut ni toucher ni nommer mais qui le perturbe au plus haut point. 

Le Horla, un grand classique de la littérature française, écrit par Guy de Maupassant sur la fin de sa vie. Une histoire sombre mêlant folie et démence, maladie nerveuse et hypnose, ou comment un invisible peut se nourrir de la vie d’un homme pendant son sommeil. Un texte court (une nouvelle) qui analyse la psychologie humaine dans sa plus sombre noirceur. Et une interprétation de qualité qui rend hommage au texte !

 

Présentation du roman aux Éditions Audible 

 

A propos de l’auteur : né en Normandie en 1850, Maupassant vit ses jeunes années, seul avec sa mère séparée de son mari. De 1871 à 1880, il occupe de petits emplois dans différents ministères, tout en apprenant le métier d’écrivain auprès de Flaubert, ami d’enfance de sa mère. C’est une nouvelle, Boule de Suif, qui lui vaut ses premiers succès. Il s’élève tout d’un coup au premier plan de l’actualité littéraire. De 1880 à 1891, il publie environ trois cents nouvelles et contes réunis en dix-huit volumes, ainsi que six romans. Il meurt fou en 1893, âgé de quarante-trois ans. 

A propos du narrateur : Michaël Lonsdale prend des cours d’art dramatique au début des années cinquante. En 1956 il joue dans son premier film. Après avoir participé à de nombreux tournages, il fait des apparitions de plus en courtes dans les années 90 et s’investit dans son activité de metteur en scène de théâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *