La chair de sa chair – Claire Favan

Auteur : Claire Favan

Genre : Thriller psychologique

Nombre de pages : 368

Éditions Harper Collins Noir (3 mars 2021)

Aux Etats-Unis, Moira est maman de trois enfants : Peter né d’un premier mariage (dont le père est en prison pour violences conjugales), Max et Emilie (dont le père s’est suicidé, sans laisser d’explications). Maman solo, elle cumule les petits boulots et s’épuise à essayer de tout gérer toute seule.

Lorsque son 1er mari revient fureter dans le quartier, elle panique. Pas question pour elle d’être à nouveau soumise à son bon vouloir. Heureusement, elle peut compter sur son ainé, un soutien sans faille, sur tout et tout le temps. 

Je remercie les Éditions Harper Collins pour la lecture du nouveau roman de Claire Favan que je lis pour la première fois. 

C’est encore grâce à ma cop’s Caro que j’ai lu La Chair de sa chair. Je connaissais la romancière de nom, je l’ai déjà croisée en Salons, mais je ne l’avais jamais lue. Je peux maintenant vous donner mon avis sur sa nouvelle histoire, sa plume et son suspens…

 

Moira & Peter

La pièce centrale du roman, c’est Moira.
Inépuisable, cette femme a été mère jeune, mariée jeune (et déjà plusieurs fois alors qu’elle est « encore jeune »), avec des enfants à charge (dont une fille malade) et des journées à rallonge. La maison dans laquelle ses enfants et elle habitent est l’unique héritage de sa famille, sinon elle est seule. Elle travaille pour ses ex beaux-parents dans un job minable. Elle vit chichement certes, mais chaque semaine elle s’offre le petit plaisir d’acheter un ticket à gratter. Sans succès jusqu’à présent. Pour trimer, elle trime ! Sa vie étant une succession de contraintes, elle ne réfléchit pas, elle fonce tête baissée, faisant de son mieux pour tenir debout. 

Peter quant à lui est le personnage secondaire qui prend une place importante. Comme Moira, il ne se pose pas de questions : son père en prison, son beau-père décédé, sa mère absente, c’est à lui que revient le rôle de chef de famille, c’est lui qui gère ses frères et soeurs. Même s’ils sont livrés à eux-mêmes, c’est un rôle qu’il prend d’ailleurs très à coeur ! Se sentant investi d’une mission : protéger sa mère. Jusqu’au jour où…

 

Un thriller addictif

Si les personnages sont essentiels, c’est l’intrigue qui m’a tenu en haleine !
Avec un démarrage un peu lent (mais probablement nécessaire pour bien cerner les uns et les autres), La Chair de sa chair offre au lecteur un terrible suspens. Car d’un chapitre à l’autre, il est impossible de prévoir ce qui va se passer, et donc impossible de s’arrêter. Comment une femme peut-elle vivre ainsi ? Comment peut-elle supporter autant de souffrance ? De problèmes à gérer ? De cruelles déceptions ? Et puis, comment les enfants peuvent-ils se construire ainsi ? Que vont-ils devenir ? Sur quelles bases peuvent-ils construire leur avenir ? L’équilibre est précaire et à chaque nouveau rebondissement on se demande comment ils vont bien finir par s’en sortir…

 

Une fin… terriblement éprouvante !

Alors oui, j’ai aimé le nouveau thriller de Claire Favan. Et s’il n’y avait qu’une seule raison à vous donner, ce serait celle-ci : sa fin ! Que dis-je : sa terrible fin ! Non mais ? So what? Je ne sais pas comment vous le dire, mais j’ai été complètement scotchée. J’ai même cru qu’il manquait des pages… c’est bon signe pour écrire une suite, non ? Allez, Claire, s’il te plait, ne me laisse pas comme ça 😉

 

Présentation du roman aux Éditions Harper Collins Noir

 

A propos de la romancière : Claire Favan travaille dans la finance. Elle est l’autrice, entre autres, de l’inoubliable diptyque composé du Tueur intime (Prix VSD du Polar 2010, Prix Sang pour Sang Polar 2011) et du Tueur de l’ombre, de Serre-moi fort (Prix Griffe noire du meilleur polar français 2016) et, récemment, d’Inexorable. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *