Désolée, je suis attendue – Agnès Martin-Lugand

2 Permalink 2

Auteur : Agnès Martin-Lugand

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 378

Editeur : Michel Lafon (14 avril 2016)

.

Je remercie affectueusement Agnès Martin-Lugand et les éditions Michel Lafon pour la lecture de ce roman.

icone_K5

Yaël est une jeune femme libre et indépendante qui ne vit que pour son travail. Interprète dans une agence réputée, son métier est sa passion, elle est ambitieuse et elle l’assume : son seul objectif est de grimper les échelons. Toujours plus haut, toujours plus forte. Au grand dam de sa famille et de ses amis qu’elle ne voit que lorsque son téléphone sonne le rappel du rendez-vous mensuel minimum pour ne pas les perdre complètement de vue…

Mais au moment où elle s’y attend le moins, alors qu’elle est à deux doigts d’accéder à la consécration suprême dans son métier, un homme réapparait dans sa vie qui en est toute chamboulée.

carobookine_icone5_coul

Désolée, je suis attendue est le quatrième roman d’Agnès Martin-Lugand qui a ses petites habitudes : ses romans racontent tous la tranche de vie d’une femme moderne à laquelle on peut facilement s’identifier. Très vite on est dans l’histoire, on s’attache à cette femme et à son vécu à tel point qu’on a rapidement l’impression de la connaître (et de la comprendre). Ici, la recette est la même et c’est tant mieux !

Yaël, Alice, Cédric, Jeanne, Adrien et Marc. Un sextuor d’amis insouciants qui croquent la vie à pleines dents jusqu’au jour où l’un d’eux disparaît. Yaël est déboussolée et se jette à corps perdu dans son job. Dix ans plus tard, à 35 ans, son travail est devenu toute sa vie. Encore meilleure lorsqu’elle est sous pression, elle ne connaît pas l’échec et sans s’en apercevoir a fait le vide autour d’elle. Elle a changé. Mais, alors que sa vie professionnelle a depuis longtemps pris le pas sur sa vie privée, elle retrouve par hasard cet ami disparu et est incapable de réagir sereinement.
Yaël devra se remettre en question, prendre du recul et faire des choix. Et c’est ce qui la rendra humaine, sensible et attachante.

Car oui, là est la recette du succès d’Agnès Martin-Lugand : une héroïne qui a des difficultés pour de multiples raisons, mais heureusement (qu’elle le veuille ou non) elle n’est pas seule, ses amis sont là, ils l’entourent, la protègent et la soutiennent pour faire des choix et prendre des décisions qui lui permettront d’avancer dans sa vie. Au cœur des valeurs de la famille et des amis, l’héroïne murit, elle devient plus forte et s’intéresse à nouveau au monde qui l’entoure pour y trouver sa place. Personnellement j’ai le même âge que Yaël et je me suis retrouvée dans de nombreuses situations décrites dans ce roman qui se lit vite et fait un bien fou. Je me sentais bien avec eux tous, j’avais envie de danser la joie et de faire partie de cette petite bande. D’ailleurs depuis que j’ai terminé ce roman je n’arrête pas d’y repenser.
Alors oui, je l’ai dit et je le redis : j’aime les héroïnes d’Agnès Martin-Lugand, j’aime leurs vies et je prends un plaisir incroyable à lire ses romans !

Coup de cœur à dévorer, à recommander et à offrir autour de soi… Merci Agnès !

PS : à tous les fans de la première heure, vous aurez une surprise dans ce roman et moi j’ai adoré ce petit clin d’œil

IMG_4317

Présentation du roman aux éditions Michel Lafon

.

A propos de l’auteur :
Après 6 ans d’exercice en qualité de psychologue clinicienne dans la protection de l’enfance, Agnès Martin-Lugand se consacre aujourd’hui à la littérature. Elle analyse et dissèque avec finesse, humour et tendresse les mécanismes de l’âme humaine pour nous livrer des récits qui nous parlent et qui nous vont droit au cœur.

Agnès Martin-Lugand est sur Facebook

.

Retrouvez mes chroniques sur les autres romans d’Agnès Martin-Lugand : Entre mes mains le bonheur se faufile, La vie est facile, ne t’inquiète pas et son interview exclusive pour Carobookine !

2 Comments
  • Puy des Livres
    avril 11, 2016

    Ta chronique m’a conquise. Je n’ose imaginer ce que le livre va me faire comme effet…

    • carobookine
      avril 12, 2016

      Tant mieux ! Tu vas te régaler j’en suis sûre (tu me diras quand même)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *