Daisy Jones & the Six – Taylor Jenkins Reid

Auteur : Taylor Jenkins Reid

Traduit de l’anglais (USA) par Typhaine Ducellier

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 400

Éditions Charleston (18 juin 2019)

Enfant unique, Daisy Jones n’a jamais manqué de rien si ce n’est de tendresse et de l’amour de ses parents ; aussi, à peine adolescente, elle qui a toujours coté le milieu artistique sort et écume les bars, clubs et boites de nuit. Elle devient vite une noctambule avertie. Elle qui inspire les artistes aurait pu se contenter d’être une muse. Mais Daisy qui n’a jamais pris un cours de chant a envie d’écrire, pour elle, et de chanter. 

Billy et Graham Dunnes sont deux frères qui ont été abandonnés très jeunes par leur père. Musiciens dans l’âme, Billy écrit des paroles de chansons tandis que Graham compose la musique. Avec Warren, Karen, Eddie et Pete, très vite ils montent un groupe de musique qui s’appelle les Six. 

Leur première tournée est un joli succès mais lors de la création de leur second album, leur producteur a l’idée de faire chanter Daisy Jones avec Billy. Honeycumb rencontre un tel succès auprès des fans que Daisy intègre le groupe. C’est ainsi qu’elle en vient à co-écrire avec Billy leur troisième album : Aurora. 

Je remercie les Éditions Charleston pour cette lecture très Rock’n Roll !

Dans la vie, il n’y a pas de hasard : Daisy Jones & the Six arrive en France au moment même où je viens de tomber sous le charme de deux biopics extraordinaires : Bohemian Rhapsody (un bijou de cinéma) et A star is born (pas mieux !). Autant dire que je suis plongée dans la culture musicale en ce moment. 

Si l’histoire de Daisy Jones est purement fictive, elle semble tellement vraie !

Présenté sous forme d’interviews, ce livre se lit comme se regarde un bon documentaire : avec avidité. Quarante ans après le concert culte du 12 juillet 1979 lors duquel le groupe a littéralement éclaté, le narrateur recueille les témoignages des artistes concernés et de ceux qui les ont côtoyés (conjoints, amis, producteur, réalisateur, photographe, gardiens, etc.). Faits, opinions et sentiments s’entremêlent pour que les uns et les autres laissent libre cours à leurs interprétations. Quel a été le déclencheur du succès du groupe ? Comment leur ascension a-t-elle pu être aussi fulgurante ? Qui a tiré les autres vers le haut ? Qui a au contraire fragilisé le groupe ? Et dans quel but ?

Tout le monde connait les excès des années 70 et le trio infernal drogue/sexe/alcool. Daisy et les Six n’ont évidemment pas échappé à tout ça. D’ailleurs, c’est ce qui est très perturbant car en lisant cette histoire on en vient à se demander si leurs travers n’ont pas d’une certaine façon contribué à leur réussite. Qui auraient-ils été s’is n’avaient pas consommé ? Leurs compositions auraient-elles été aussi puissantes ? 

Daisy a tout pour elle : belle, intelligente, avec une voix exceptionnelle, elle ne peut néanmoins vivre sans pilule ni champagne pour combler le vide de son existence. Billy quant à lui est touchant : après une période de débauche et une cure de désintoxication, il a fait le choix de vivre sobrement. Leurs chansons sont fortes car elles parlent de leurs faiblesses, autant que de leurs espoirs. Si l’un et l’autre se sentent connectés dans leur art, ils n’en demeurent pas moins très différents dans leurs vies privées. Et c’est toute l’ambiguïté sur laquelle joue leur album : une attirance si forte qu’on ne peut s’y risquer de peur de s’y brûler. C’est clairement Rock’n Roll, beau et puissant ! Une fois de plus, la fureur de vivre à l’état pur.

 

Présentation du roman aux Éditions Charleston

 

A propos de l’auteur :
Taylor Jenkins Reid, après un début de carrière dans l’industrie du cinéma, s’est tournée vers l’écriture. Elle est aujourd’hui l’auteure de cinq romans qui ont connu un grand succès aux États-Unis et à l’international. Daisy Jones &The Six, son sixième roman, fait déjà l’objet d’une adaptation audiovisuelle.

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *