Crédit illimité – Nicolas Rey

Auteur : Nicolas Rey

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 224

Éditions au Diable Vauvert (25 août 2022)

A près de 50 Ans, Diego est fichu. Il a besoin d’argent et vite. 

Du coup, il fait la dernière chose qu’il lui reste à faire : demander 50.000€ à son père, dirigeant d’une multinationale. Celui-ci accepte mais lui demande, en contrepartie, de jouer le rôle d’un DRH et d’aller licencier des salariés dans le cadre d’une restructuration. 

Diego accepte, mais il le fera à sa manière.

Merci aux Éditions au Diable Vauvert pour la lecture du nouveau roman de Nicolas Rey.

Dites-vous que la vie est une farce, une mascarade absurde sans foi ni loi, parfois, aussi, une petite chipie qui vous aime beaucoup et que lorsque vous allez mourir, rien de tout cela ne vous sera véritablement arrivé. 

Le point de départ, vous l’avez. Ce que vous ne savez pas encore, c’est que Diego est doué pour ne rien faire comme on l’imagine. Et même si son père est un manipulateur fini, il a peut-être trouvé plus fort que lui…

Car, d’un coup, l’histoire bascule. Alors qu’on commençait à se demander comment Diego allait s’en sortir, le roman prend une toute autre tournure. C’est surprenant, drôle et assez immoral. 

Il existe une chose que personne ne peut me reprocher : je suis doué pour la vie. 

Cette phrase – assez géniale – donne bien le ton du roman. Et c’est ainsi jusqu’au bout ! Diego décide, Diego agit, Diego ne réfléchit pas aux conséquences de ses actes. Pire, il s’en moque. Ou presque.

Le texte est court. Les phrases brèves. Le style percutant.
En un peu plus de 200 pages, Crédit illimité traite de sujets actuels avec un humour grinçant : l’entreprise, les patrons, l’économie, les galères du quotidien, la violence qui surgit… laissant le lecteur pantelant. Peut-être un peu trop.

 

Présentation du roman au Diable Vauvert

 

A propos de l’auteur : Nicolas Rey est lauréat du Prix de Flore. Il a publié six romans au Diable Vauvert. Longtemps chroniqueur sur France Inter dans l’émission de Pascale Clark, il a créé avec Mathieu Saïkaly le duo les Garçons Manqués qui se produit depuis 2015 à la Maison de la Poésie à Paris et dans toute la France en 2018 pour un nouveau spectacle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.