Ce que les étoiles doivent à la nuit – Anne-Gaëlle Huon

Auteur : Anne-Gaëlle Huon

Genre : Feel-good

Nombre de pages : 320

Éditions Albin Michel (28 avril 2021)

Lorsqu’elle arrive dans le sud-ouest, Liz a besoin de faire un break. Cheffe prodige de son propre restaurant à Paris, il s’est passé quelque chose qui a fait qu’elle a dû fuir. Une occasion forcée de renouer avec ses racines, de prendre du recul, et de souffler.

Je remercie les Éditions Albin Michel pour cette lecture.

Replay de l’Apéro des Caro du 24/06/2021

Je n’avais jamais lu Anne-Gaëlle Huon, c’est mon premier, et je crois qu’il est nécessaire de préciser que ce livre reprend des personnages de son précédent, les Demoiselles, car d’après ce que j’ai compris il y a de nombreux clins d’œil.

Liz, M. Etchegoyen, Peyo, Rosa… des personnages attachants, une intrigue simple mais émouvante, une localisation qui donne envie de dépaysement, voici les ingrédients de ce Feelgood attachant !

J’ai toujours aimé les relations humaines. Qu’est-ce qu’il fait que ces gens-là se sont rencontrés, liés d’amitié, se sont engagés à corps perdu dans une cause pour l’un ou pour l’autre ?
J’aime aussi beaucoup les relations transgénérationnelles, grands-parents petits-enfants sont réunis à plusieurs dizaines d’années d’écart mais toujours avec les mêmes valeurs et croyances.
Et souvent ce sont des questions que je me pose le soir d’une nuit d’été, sous un ciel étoilé, en regardant ces constellations auxquelles je ne comprends rien mais qui ont une dimension qui m’interroge.

Je ne sais pas si je suis nostalgique, ou si c’est Liz qui me replonge avec nostalgie dans un temps ancien où l’on pouvait compter les uns sur les autres, mais une chose est sûre il est question d’entraide et de solidarité dans ce roman ! Il est aussi question de gastronomie et ça ce n’est pas désagréable du tout. Il est question de femme, de destin, de rencontre, d’optimisme, et d’avenir. Celui qu’on a décidé, et pour lequel on fait tout pour qu’il se réalise.

 

Présentation du roman aux Éditions Albin Michel

 

A propos de l’auteur : Anne-Gaëlle Huon a 35 ans, elle habite Paris. Ancienne publicitaire, elle se consacre aujourd’hui à l’écriture. Ce que les étoiles doivent à la nuit est son 5e roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *