Cape May – Chip Cheek

Auteur : Chip Cheek

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Marc Amfreville

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 350

Éditions Stock (29 mai 2019)

En septembre 1957, Effie et Henry se marient et, plutôt que de passer leur voyage de noces au chaud en Floride, ils décident d’aller séjourner dans la maison de famille dans laquelle Effie allait quand elle était petite à Cape May, dans le New Jersey. Henry est heureux de cette nouvelle vie qui s’offre à eux, tandis qu’Effie s’ennuie ferme dans la station balnéaire désertée, tant et si bien qu’elle lui demande d’écourter leur voyage.
Mais, le dernier soir, la maison d’à côté s’illumine. Par curiosité, Henry et Effie s’y présentent et c’est un tout nouveau séjour qui s’ouvre à eux au milieu d’un groupe de riches New-Yorkais qui aiment le gin tonic autant que faire la fête (l’un n’allant pas sans l’autre, évidemment).

Je remercie les Éditions Stock pour la lecture de ce premier roman particulièrement déroutant. 

J’avais très envie de lire ce roman car il se déroule un demi siècle plus tôt, aux Etats-Unis, et j’avais entendu dire qu’il était saisissant. En effet, le couple que forment Henry et Effie est d’un autre temps. Alors qu’ils se connaissent depuis tous petits, à peine mariés, ils peuvent enfin goûter aux plaisirs de découvrir leurs corps, d’être enfin seuls et d’agencer leurs journées comme ils l’entendent. Cette nouvelle liberté d’agir est grisante. Mais Cape May manque d’animations pour ces deux jeunes mariés en quête du bonheur. 

Alors forcément, quand ils rencontrent celle qui connaissait Effie toute jeune, qui s’est mariée depuis et donne l’impression d’avoir réussi sa vie, le jeune couple est chamboulé dans ses certitudes. Ainsi, on pourrait faire une fête (orgie ?) jusqu’au petit matin, boire jusqu’à plus soif, danser sans se préoccuper de sa gestuelle et peut-être même sous l’effet de l’alcool se dire les choses sans crainte d’être jugé ? Et le lendemain, recommencer ? Et encore….
Le petit groupe commence à prendre ses aises, ils visitent des maisons vides la nuit, font du bateau toute la journée, se baladent nus au clair de lune. Plus rien ne les arrête. Jusqu’au jour où les limites deviennent floues et que l’équilibre du groupe commence à vaciller. Les personnalités se révèlent. Les uns prennent leurs responsabilités, d’autres non. En quelques jours, tout peut changer : les actes, comme les pensées. 

Si vous voulez découvrir des personnages hauts en couleurs, fort sympathiques et complètement délurés, vivants grâce à une plume très agréable à lire, alors soyez curieux de lire Cape May. Ce premier roman vous fera vibrer de désir et de plaisir ! 

 

Présentation du roman aux Éditions Stock

 

A propos de l’auteur : né en 1976 à Macon en Géorgie, Chip Cheek a étudié le journalisme et le creative writing. Cape May, son premier roman, est en cours de traduction dans plusieurs pays. Il vit à El Segundo en Californie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *