Barbed Wire Heart (Territoires) – Tess Sharpe

Author : Tess Sharpe

Genre : Mystery & Thriller

Number of pages : 566

Éditions Sonatine (29 août 2019)

Harley a huit ans lorsqu’elle voit son père tuer un homme pour la 1ère fois. Alors qu’elle vient de perdre sa mère dans des circonstances tragiques, elle est sous le choc. Ce jour-là, elle comprend qui est vraiment son père, Duke McKenna : un baron de la drogue dans le Nord-Ouest des Etats-Unis. Un homme réputé pour son sang-froid, sa brutalité et qui va élever sa fille pour qu’elle lui succède. 

14 ans plus tard, alors qu’elle n’a que 22 ans, Harley n’est plus une petite fille. Elle a des plans pour l’avenir et n’a d’autre choix que de faire les choses à sa façon. Advienne que pourra !

Depuis que je suis sur le continent nord-américain, je souhaite lire un roman en langue originale (en anglais). J’ai mis du temps à le choisir mais lorsque j’ai vu passer la chronique d’Yvan, du blog Emotions, je n’ai pas hésité une seconde. Ce livre que j’attendais, c’est Territoires en français, Barbed Wire Heart en anglais. Littéralement : Coeur en fil de fer barbelé.
J’ai mis 3 semaines à le lire, car forcément j’ai cherché beaucoup de mots de vocabulaire, mais au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture, j’étais plus à l’aise. J’ai appris des mots que je ne réutiliserais peut-être jamais mais j’ai réussi à en saisir le sens et surtout j’ai adoré ce roman !

Parfois tu dois sauver les gens d’eux-mêmes. Même s’ils ne le veulent, ou ne le savent pas.

 

La première raison, c’est Harley girl. J’ai adoré cette jeune femme ! Une héroïne comme j’en ai rarement vues dans les romans. Un petit côté bad girl, mais une jeune fille bien élevée, avec ses valeurs et ses principes, ceux que son père lui a inculqués tout au long de son enfance. Profondément touchée par la mort de sa mère, elle a appris au fil du temps non pas à en faire une force mais une faiblesse de moins. Car depuis qu’elle est en âge de se souvenir, elle n’a jamais été câlinée, chouchoutée, dorlotée. Elevée par son père dans la dure réalité de la vie (mort, violence, guerre de territoires – le titre français prend tout son sens), elle a les épaules solides, une volonté de fer et une exigence inébranlable. 

La deuxième raison de mon engouement pour ce roman, c’est sa structure. Les chapitres alternent entre le jour du 6 juin et des bribes de son passé. Mais chaque flashback a son intérêt car il révèle une facette de sa personnalité. Une épreuve qui l’a fait devenir telle qu’elle est aujourd’hui. Nous sommes façonnés par ce que nous avons vécu. Harley plus qu’aucune autre car à chaque âge elle a été entrainée pour un jour prendre la relève de son père. Et quand on sait la toute puissance dont il bénéficie, on se doute que ça ne va pas être une mince affaire. Depuis ses 8 ans donc, son père l’entraine ; à chaque imprévu sa leçon à retenir. Ainsi fonctionnent les McKenna. 

Enfin, last but not least : la dimension féministe de ce roman dans le sens où les femmes peuvent avoir les mêmes ambitions, le même pouvoir que les hommes. Harley évolue dans un monde d’hommes mais elle est une femme. Elle ne sera jamais son père (l’a-t-elle jamais voulu ?), mais elle a un rôle à tenir. Son sexe a peu d’importance finalement si ce n’est qu’en plus de sa jeunesse et de sa légitimité à reprendre la suite de son père, elle va devoir faire ses preuves en tant que femme. Elle a grandi en sachant qu’elle devrait être forte, savoir prendre des décisions, se faire respecter et agir pour protéger les siens. Parmi eux, il y a des femmes et même des enfants. Or, le monde dans lequel elle évolue est cruel. Le féminisme culpabilisant n’a pas sa place ici ; mais celui qui décuple les forces oui ! Car on peut être une femme et diriger. En toute loyauté, on peut avoir sa propre vision des choses et tout faire pour y arriver.

Même l’homme qui vous aime, qui a consacré sa vie entière à vous élever en quelque chose de puissant, cet homme va vous sous-estimer juste parce que vous êtes une femme {…}. Il n’y a rien de plus fort qu’une femme qui est née des cendres d’un feu qu’un homme a allumé.

 

En un mot, ce roman noir est une rare expérience de lecture : une héroïne fascinante, une histoire qui prend aux tripes, une alternance présent/passé juste et justifiée et une plume addictive. Tout est réussi ! C’est si rare qu’il faut le dire et l’écrire pour espérer vous le faire lire. Et, qui sait, vous donner envie de l’offrir. 

Presentation of the novel on line ou, aux Editions Sonatine avec cette belle couverture :

Je remercie les Editions Sonatine qui m’ont envoyé Territoires de façon à ce que je puisse le lire en français cette fois !

 

About the author: born in a mountain cabin to a punk rocker mother, Tess Sharpe grew up in rural Northern California. She lives deep in the backwoods with a lot of dogs and a growing colony of slightly feral cats. She is the author of the critically-acclaimed YA novel Far From You and the co-editor of Toil & Trouble, a feminist YA anthology.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *