Alabama 1963 – Ludovic Manchette, Christian Niemiec

Auteurs : Ludovic Manchette, Christian Niemiec

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 384

Éditions du Cherche Midi (20 août 2020)

« Les petites filles, ça disparaît pas comme ça… » dit Adela, femme de ménage noire, jeune veuve élevant seule ses enfants à Birmingham, en Alabama en 1963. Et pourtant, ce sont bien des corps de fillettes noires que l’on retrouve dans les alentours. Mais que fait la police ? Elle parait bien occupée à se soucier des soucis des Blancs, laissant les Noirs se débrouiller seuls. 

Bud, détective privé de pacotille, fait exception à la règle. Lorsqu’on lui force la main pour embaucher Adela comme femme de ménage pour nettoyer son taudis de bureau, il ne sait pas à quel point elle va lui être précieuse dans ses recherches pour retrouver le meurtrier des gamines. 

Je remercie les Éditions du Cherche Midi pour la lecture de ce roman unique en son genre. 

Il y a un an, je partais en road-trip aux USA. Si je ne suis pas allée en Alabama, j’ai tourné autour : Géorgie, Tennessee, Mississippi, Louisiane, Floride, autant d’états dans lesquels le contexte ségrégationniste fait partie de l’Histoire. 

Et alors, que dire de cette année 1963, celle de tous les changements : évolution des droits et des devoirs malgré les atrocités commises par le Ku Klux Klan, les américains qui sont appelés à dépasser leurs préjugés pourtant bien ancrés dans leurs gènes, un Président qui fait bouger les lignes et qui se fait assassiner à Dallas ?

Sous couvert d’une enquête policière (ou pas) due aux meurtres répétés de fillettes noires, les auteurs nous content ici l’histoire d’hommes et de femmes en plein changement. Adela est un battante qui, si elle respecte les consignes (comme celle de s’assoir au fond du bus, les places à l’avant étant réservées aux Blancs), n’en est pas moins consciente que cela ne peut plus durer. Dieu aurait-il quelque chose à voir là-dedans ?

Bud quant à lui est typiquement antipathique : détective raté, alcoolique, grognon, désagréable ; il n’en reste pas moins qu’il est le seul à se sentir concerné par la disparition de ces jeunes filles qui avant d’être noires sont juste des jeunes filles. Et lui ne s’encombre pas des règles : si les portes du quartier Noir lui restent fermées, il va demander de l’aide à Adela pour qu’elles s’ouvrent et qu’ils puissent avancer sur l’enquête. Dans l’intérêt commun, un point c’est tout. 

Ainsi, au fil des pages, l’enquête piétine mais les moeurs évoluent. Les violences aussi car il y en a toujours qui ne sont pas près à aller de l’avant. Et voilà comment l’histoire d’une ville nous raconte celle d’un pays tout entier. L’exercice à quatre mains est très réussi : c’est bien écrit, agréable à lire, dérangeant parfois, les dialogues sont directs (et même drôles par moment) et la plongée dans les USA de 1963 est captivante. Alabama 1963 est une belle découverte à mes yeux ! 

 

Présentation du roman aux Éditions du Cherche Midi

 

A propos des auteurs : Christian Niemiec et Ludovic Manchette sont traducteurs : ils adaptent en français les dialogues de séries et de films, essentiellement américains. Alabama 1963 est leur premier roman. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *