Si belle, mais si morte – Rosa Mogliasso

0 Permalink 0

Auteur : Rosa Mogliasso

Traduit de l’italien par Joseph Incardona

Genre : Premier roman publié en France

Nombre de pages : 144

Éditions Points (6 septembre 2018)

Le cadavre d’une femme, à l’élégance discrète et aux escarpins rouges un tantinet extragants, jonche le sol. 

Une première personne passe devant mais ne s’arrête pas, faisant mine de continuer à promener son chien. 

Vient ensuite un jeune couple qui ne s’arrête pas non plus de crainte que la police ne cherche à savoir ce qu’ils ont dans leur sac. 

Ne s’arrêtera pas non plus un homme un peu dérangé depuis sa sortie de l’aile ouest du « service ». 

Ni même un jeune homme, masseur et pranothérapeute, qui passait par là avec l’intention de méditer en pleine conscience…

Ce roman fait partie de ceux que j’ai lus en tant que jurée du Prix du Meilleur Polar Points. 

Que feriez-vous si vous découvriez un cadavre ? Auriez-vous le cran de vous assurer qu’il/elle respire encore ? Appelleriez-vous les secours ? La police, peut-être ? Ou passeriez-vous votre chemin, surtout si vous êtes dans un endroit très passant et que vous vous dites que quelqu’un d’autre va bien s’en occuper ?…

Voilà le point de départ de ce court roman noir qui pointe du doigt la lâcheté humaine. Avec les phrases incisives d’un narrateur omniscient et des chapitres courts, Rosa Mogliasso narre avec humour les états d’âme de tout un chacun. 

Il est évident qu’il faut faire quelque chose, mais quoi ? Comment assister une personne en danger (quoique, à bien y regarder, elle ne l’est plus puisqu’elle est morte) sans mettre en péril sa propre existence ? La solidarité est-elle devenue un vain mot ?

Autant de questions sur lesquelles Si belle, mais si mortevous invite à réfléchir. Certes, on n’a pas le temps de s’attacher aux personnages que l’histoire est déjà finie, mais la fin est surprenante au possible ! Et ça, personnellement, j’adore 😉

 

Présentation du roman aux Éditions Points

 

A propos de l’auteur :
Rosa Mogliasso est née à Turin en 1960. Elle a d'abord écrit pour la scène et pour la radio, avant de publier son premier roman en 2010. L'assassin a oublié quelque choseest le premier opus d'une série policière dont le héros est la Commissaire Barbara Gillo. Il sera suivi de trois autres volumes, remarqués par la presse et par les Prix italiens consacrés à la littérature policière.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *