Quoi qu’il arrive – Laura Barnett

2 Permalink 0

Auteur : Laura Barnett

Genre : Roman étranger

Nombre de pages : 464

Editeur : Editions Les Escales (14 avril 2016)

icone_K3

1958. Eva est une jeune étudiante en lettres à l’Université de Cambridge. Son petit ami David Katz est un acteur ambitieux. Un jour, alors qu’elle roule à bicyclette, un clou sur la route lui fait faire un écart. Jim Taylor ayant assisté à la scène de loin se rapproche pour s’assurer que tout va bien. Le destin les a fait se rencontrer. Mais que va-t-il se passer ensuite ?

carobookine_icone3_coul

Ce premier roman de Laura Barnett est le deuxième reçu dans le cadre du Prix Relay des Voyageurs-Lecteurs. Sur la couverture, le Sunday Times annonçait «Aussi beau que Un jour de David Nicholls». Moi qui avait adoré Un jour, je dois reconnaître qu’il y a de nombreux points communs : l’ambiance des lieux, les personnages à la recherche du bonheur et en point culminant l’hymne à l’Amour.

Eva est la petite amie de David, elle rencontre Jim par hasard, il se passe quelque chose, mais en quoi cela va-t-il influencer leurs destins ? Laura Barnett a décidé de nous présenter trois avenirs possibles selon si Eva poursuit son chemin tout tracé ou si elle va à son encontre. Et le futur qui se construit en fonction des occasions manquées et des choix de chacun.

A l’image d’un triptyque (une œuvre peinte en trois tableaux) : une femme, deux hommes, un point de départ, trois possibilités.

La construction du roman est très originale. D’un chapitre à l’autre, le lecteur suit la «version 1, 2 ou 3» de l’histoire. Soit du point de vue d’Eva, soit de celui de Jim. Et, plus on avance dans le roman, plus il y a de rebondissements car la vie est semée d’embuches et de petits moments de bonheur qu’ils vont vivre ensemble ou séparément. Mais quel est l’impact de nos décisions ? Quels sont les cheminements de l’amour malgré les trahisons, les mensonges et les petits arrangements entre mari et femme ?

Cette fine analyse des sentiments humains est parfaitement maitrisée. En revanche, l’histoire se déroule sur trois générations et c’est là que tout se complique : si j’ai fortement apprécié la rencontre et les premiers chapitres, je dois avouer que je me suis perdue dans les histoires qui s’enchevêtrent et notamment à cause des prénoms. Je m’explique : les personnages principaux (Eva, David et Jim) et leurs parents conservent leurs prénoms tout au long du roman, mais selon les versions (1, 2 ou 3) leur descendance n’est pas la même. Par exemple, si Eva a eu une fille avec l’un des deux hommes dans deux versions différentes, cette fille n’a pas le même prénom d’une version à une autre. Là, l’histoire devient complexe et il est difficile de s’y retrouver. Cela n’engage que moi bien sûr, peut-être que vous n’aurez pas la même sensation mais malheureusement mon plaisir a été quelque peu gâché.

Il n’en reste pas moins que la plume de l’auteure est très agréable à lire et que nous voyageons entre les Etats-Unis et l’Europe, des mégalopoles aux petits villages de bord de mer qui rendent le roman très doux. Sans jamais tomber dans la sensiblerie, l’auteure joue avec nos sentiments et la fin du roman est particulièrement touchante et émouvante.

.

Citations :

«Rien n’est parfait, dit Eva, mais elle pense : les choses ne s’approcheront peut-être jamais plus de la perfection que maintenant. Ici, maintenant, il n’y a absolument rien que je veuille changer.»

«… submergé par un bonheur déconcertant ; il le savoure, l’absorbe, parce qu’il est assez vieux maintenant pour prendre le bonheur tel qu’il : bref et volatile, non un état vers lequel tendre, qu’il faut rechercher pour s’y installer, mais qu’il faut saisir au vol et retenir le plus longtemps possible.»

«La meilleure mère n’était peut-être pas, contre toute attente, celle qui tentait de protéger ses enfants, mais celle qui était franche, heureuse, fidèle à sa personnalité et à ses propres désirs.»

.

Présentation du roman aux éditions Les Escales et dans le cadre du Prix Relay des Voyageurs-Lecteurs

.

A propos de l’auteur :
Laura Barnett est écrivain, journaliste, mais aussi critique d’art et de cinéma. Avec son premier roman Quoi qu’il arrive, salué par la critique, elle a été considérée par The Observer comme l’une des «nouvelles voix de la littérature en 2015».

Site de l’auteur

2 Comments
  • Puy des Livres
    avril 10, 2016

    Je suis curieuse maintenant. Comme toi, j’ai adoré Un jour alors il m’est difficile de passer à côté de ce livre. Mais ton petit bémol me fait un peu peur. Je n’aime pas du tout être perdue dans un livre.

    • carobookine
      avril 11, 2016

      Il faudra que tu le lises c’est sûr parce que c’est tout de même une belle histoire d’amour, et comme ça tu pourras me donner ton avis 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *