Quand on n’a que l’humour… – Amélie Antoine

Auteur : Amélie Antoine

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 424

Éditions Michel Lafon (4 mai 2017)

Edouard est au sommet de sa gloire. 

Alors qu’il est dans les coulisses du Stade de France pour le dernier spectacle de sa tournée légendaire, l’humoriste a le trac. Le trac d’endosser le costume de celui qui est idolâtré par la foule alors que l’homme sous le costume pense ne pas le mériter. Et puis, comme chaque fois qu’il monte sur scène, le trac s’en va et laisse place à une sensation de bien-être. Edouard est à sa place, il se sent bien, la foule l’adule et le spectacle se déroule sans encombre. 

Mais, une fois de retour dans sa loge après le spectacle, Edouard se retrouve seul. Profondément seul. Divorcé, il n’a pas vu son fils depuis des lustres, la place qu’il lui avait réservée ce soir au premier rang étant cruellement restée vide… Seul son frère, en fauteuil roulant, est venu le voir dans sa loge pour le féliciter. Alors, en toute confiance, il lui donne une boite qu’il lui demande de remettre à son fils. 

Puis il s’en va. 

Je remercie les Éditions Michel Lafon pour la lecture du deuxième roman d’Amélie Antoine. 

Ce titre, Quand on n’a que l’humour…, qu’il est bien choisi ! 
D’abord pour son rapport à la chanson «Quand on n’a que l’amour» de Jacques Brel que tout un chacun connait et chantonne par moment (chaque fois que je le prenais en mains, le refrain me venait en tête). Ensuite, pour sa justesse avec le contenu du roman (dont l’illustration est aussi en parfaite adéquation). 

Les premiers mots, entre la page de titre et celle annonçant la première partie, donnent un avant-goût de la qualité et de la sensibilité du texte qui nous attend.
Mais, qu’on se le dise, contrairement à son premier roman, Fidèle au poste, ce livre n’est pas un policier. C’est un roman sur les relations humaines, et plus particulièrement celles entre un père et son fils

Un père qui occupe la première partie du roman avec un décalage énorme entre son personnage de scène et celui qu’il est dans la vraie vie. Amélie Antoine nous conte ses états d’âme actuels, et son enfance qui fait qu’il est devenu celui qu’il est aujourd’hui. Et un fils, Arthur, qui est le héros de la deuxième en menant à vingt-trois ans, comme quand il en avait huit, une chasse aux trésors finement préparée par son père.
Entre les deux, des personnages attachants qui donnent du sens à leur relation même si elle s’est au fil du temps ternie. 

Je crois que je n’étais pas préparée à vivre l’histoire d’Edouard et de son fils. Et pourtant, je m’y suis sentie personnellement impliquée.
Plus que de m’avoir touchée, une multitude de détails fait qu’il m’a émue. De la région dans laquelle j’habite à la ville dans laquelle je me suis mariée, en passant par une association caritative que je soutiens depuis plus de quinze ans (les clowns à l’hôpital), je suis passée par plusieurs émotions.
De façon complètement irrationnelle, je me suis attachée avec force à Edouard et j’avais envie de pousser Arthur dans sa quête. Fatalement, lorsque j’ai refermé le livre (qui se termine avec un message codé dans les titres des chapitres de la deuxième partie et de chaleureux remerciements), je n’ai cessé d’y penser. Encore et encore…

Papa a fait ce qu’il a pu. Il a vraiment fait ce qu’il a pu. Comme la plupart des parents, qui ne sont finalement que des enfants déterminés à faire semblant de n’avoir peur de rien, à faire semblant d’avoir tout compris. Comme la plupart des adultes qui ont été obligés de grandir, un jour. 
Il a fait ce qu’il a pu.
Et finalement, ce n’est déjà pas si mal. Sans doute même suffisant. 

 

Vous l’avez compris, Quand on n’a que l’humour… est un gros coup de coeur pour de multiples raisons mais s’il ne fallait en retenir qu’une chose, je dirais : l’émotion. Parce qu’il n’y a rien de plus beau que de vibrer à la lecture d’un roman, bercée par une douce mélancolie.

 

Présentation du roman aux Éditions Michel Lafon

 

A propos de l’auteur :
Amélie Antoine a connu un immense succès avec Fidèle au poste, d’abord sur Internet puis aux éditions Michel Lafon en 2016. Son nouveau roman, Quand on n’a que l’humour…, confirme un talent original et une fine analyse des sentiments humains. 

Site et Facebook de l'auteure.

 

Même si l'association n'est pas la même que celle du roman, je vous invite à cliquer sur la page de collecte que j'ai créée au profit du Rire Médecin. Le 24/09 prochain, je courrai avec des amies les 5kms des Mulhousiennes aux couleurs des nez rouges à l'hôpital. A cette occasion, si vous aviez la gentillesse de faire un don (dont 66% sont déductibles de vos impôts). MERCI

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *