L’histoire de mes dents – Valeria Luiselli

0 Permalink 0

Auteur : Valeria Luiselli

Traduit de l’anglais par Nicolas Richard

Genre : Roman étranger

Nombre de pages : 192

Éditions de l’Olivier (17 août 2017)

 

 

Gustavo Sánchez, surnommé Grandroute, se présente comme le meilleur commissaire-priseur du monde. 

Convaincu que ce ne sont pas les objets de la vente qui ont de la valeur mais les histoires qui leur confèrent une signification, il prépare un grand coup : celui de vendre aux enchères ses propres dents en les faisant passer pour celles de Montaigne, Rousseau, Platon ou d’autres encore. 

C’était sans compter sur la présence de son fils dans la salle, Siddhartha, qui achètera le dernier lot : le célèbre Grandroute et ses propres dents.

Je remercie les Éditions de l’Olivier pour la lecture du roman de celle que l’on présente comme l’une des figures montantes de la nouvelle littérature latino-américaine.

Le titre, L’histoire de mes dents, et l’intrigue m’ont tout de suite donné envie de lire ce roman. La couverture un peu moins, même si je la trouve originale. 

Je crois que je n’étais pas bien préparée à l’écriture de Valeria Luiselli mais c’est un livre court qui se lit vite et bien, et j’ai mieux compris l’ensemble du roman en lisant la postface (qui, à mes yeux, aurait dû être mise en préface car l’idée même de ce livre est importante). 

Ainsi, après une vie peu commune faite de voyages dans les salles de mise aux enchères du monde entier, Grandroute se retire dans sa maison, Calle Disneylandia. Il s’est marié sur le tard, a eu un fils qu’il n’a que peu connu car sa femme l’a quitté peu après sa naissance.
C’est donc avec un mélange d’espoir et de curiosité qu’il se laisse acheter aux enchères par son propre fils devenu adulte. Mais cette décision l’amènera dans une direction qu’il n’avait pas prévue. 

En sept parties, l’auteure nous laisse entrapercevoir des scènettes de la vie de Grandroute, et d’hyperboles en allégorie, le lecteur est à l’affût de la moindre supercherie. Pour finir par comprendre, grâce à la postface, que ce livre est un «essai-roman» collectif sur la production de valeur et de sens dans l’art contemporain et la littérature. Une lecture qui prend alors tout son sens…

 

Présentation du roman aux Éditions de l’Olivier

 

A propos de l’auteur :
Valeria Luiselli est née en 1983 à Mexico. Elle est l’auteur d’un roman, Des êtres sans gravité (Actes Sud, 2013), ainsi que d’un recueil d’essais et de récits encore inédit en français, Papeles falsos. L’Histoire de mes dents a connu un grand succès critique aux États-Unis : il a reçu le Los Angeles Times Prize, le Azul Prize et a été finaliste du National Book Critic Circle Award, et a fait de son auteur l’un des écrivains les plus prometteurs de sa génération. Valéria Luiselli vit actuellement à New York.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *