Le vertige des falaises – Gilles Paris

2 Permalink 0

Auteur : Gilles Paris

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 256

Éditions Plon (6 avril 2017)

Lors de l’enterrement de son père, subitement décédé dans un accident de voiture, Marnie n’a aucune larme.

À quatorze ans, elle se retrouve seule avec sa mère, sa grand-mère et la gourvenante, dans une grande maison de verre et d’acier conçue par son grand-père au bord des falaises d’une île sauvage et désertée.

Marnie est une Mortemer, digne descendante de sa grand-mère Olivia ; elle n’a peur de rien, excepté peut-être de ne pas vivre pleinement.

Roman lu dans la cadre de la préparation du Festival du Livre de Colmar 2017, présenté lors de l’apéro-littéraire des livres en voix du samedi 25/11/17 à 11 heures.

Un roman avec un si joli titre ne pouvait que m’attirer. De là à me plaire, il fallait tout de même qu’il tienne sa promesse d’«émouvant roman choral qui se lit comme un thriller et se dévore comme une grande saga romanesque».

J’ai tout de suite beaucoup aimé Marnie, une adolescente qui a son caractère et l’habitude de n’en faire qu’à sa tête.
Une jeune fille qui communie avec la nature sauvage et les vertigineuses falaises de son île, celle sur laquelle les femmes de sa famille règnent et notamment sa grand-mère Olivia.
Une femme au passé mystérieux qui s’est mariée avec un homme au double visage. Trop attachée aux sacrements du mariage, elle a appris à souffrir en silence.
Et, le jour où son fils Luc tombe éperdument amoureux de Rose, à défaut d’une relation mère/fils épanouie, elle est heureuse d’accueillir celle qu’elle considérera comme sa propre fille.

Aidée par Prudence, soutien sans faille, Olivia règnera sur son île, entourée des femmes de sa lignée.

Avec une écriture à la fois dure (comme la nature) et tendre (comme le parfum des fleurs), Le vertige des falaises est un roman vertigineux : de l’amour qui fait battre nos cœurs aux noirceurs de l’âme humaine, en passant par les plus vives émotions, l’auteur joue avec nos sentiments. Pour notre plus grand plaisir de lecteur !

Les hommes sont des enfants qui grandissent malgré eux. Et Dieu sait combien leur bêtise est sans limites. Certes, ils ne cassent plus de jouets. Ils brisent le cœur des femmes.

 

Présentation du roman aux Éditions Plon

 

A propos de l’auteur :
Gilles Paris travaille dans l’édition depuis trente ans. Il est l’auteur de Papa et maman sont morts (Seuil, 1991), d’Autobiographie d’une Courgette (Plon, 2002), best-seller traduit dans une douzaine de langues, d’Au pays des kangourous (Don Quichotte, 2012, récompensé par six prix littéraires) et de L’Été des lucioles (Héloïse d’Ormesson, 2014).

2 Comments
  • Yvan
    novembre 17, 2017

    J'aime beaucoup Gilles Paris.

    Ce roman est tellement différent de ses précédents mais une toute aussi belle réussite. J'ai vraiment beaucoup apprécié.

    • carobookine
      novembre 17, 2017

      Je ne le connaissais pas et je dois avouer que j’ai été très agréablement surprise. Quelle belle histoire ! Racontée avec beaucoup de sensibilité. J’ai hâte de le rencontrer à Colmar.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *