La vie enfuie de Martha K. – Angélique Barbérat

0 Permalink 0

Auteur : Angélique Barbérat

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 398

Editeur : Michel Lafon (2 février 2017)

 

Martha se réveille, en Allemagne près de la frontière polonaise, dans la remorque d’un camion.
Tâchée de sang, elle a terriblement mal à la tête.
Elle porte une alliance, vierge de toute gravure, n’a aucun souvenir de ce qui lui est arrivé, elle ne sait ni qui elle est, ni ce qu’elle fait là. Elle ne sait même pas quelle langue elle parle…

Je remercie les Éditions Michel Lafon pour la lecture du nouveau roman d’Angélique Barbérat que j’avais découverte avec son premier roman, L’instant précis où les destins s’entremêlent.

En refermant le livre, vous apprendrez que La vie enfuie de Martha K. a été écrit en 2008, mais c’est seulement après un travail de réécriture en 2016 qu’il est sorti il y a quelques jours. Je suis si heureuse qu’Angélique Barbérat ait décidé de le reprendre en mains car ce livre est unique.

Habituée aux destins, souvent complexes, des personnages créés par l’auteure, j’ai immédiatement accroché avec cette femme dont, au départ on ne connaît rien, et qui deviendra très vite Martha Klein.
Une femme perdue, déboussolée, mais vivante et qui, pour son plus grand malheur, ne se reconnaît pas dans celle qu’elle était.

Soutenue par son mari aimant, Philippe, et son fils ainé, Louis, elle souffre de ne pas retrouver une seule parcelle de sa vie d’avant (elle parle d’ailleurs d’elle-même, Martha, à la troisième personne – c’est dire). Qu’une femme ne reconnaisse pas son mari, certes c’est embêtant, mais comment une mère peut-elle ne pas reconnaître son enfant, la chair de sa chair ?

Martha a disparu pendant deux mois et, depuis son retour, enceinte qui plus est, elle s’efforce de retrouver son passé. Son amie Lisa, sa voisine Patricia, sa belle-mère Anne-Marie, tous tentent de lui rappeler qui elle était, ce qu’elle aimait et quelles étaient ses habitudes, mais rien à faire, il n’y a aucune étincelle, aucun début de souvenir. Sans mauvais jeu de mots, elle a vraiment la sensation d'avoir perdu la tête.
Jusqu’au jour où un déclic se fait en écoutant la radio.

A partir de là, c’est une toute autre Martha que nous découvrons et que nous prenons plaisir à suivre dans son cheminement, sur les bords du lac d'Annecy.

La vie enfuie de Martha K. est un excellent roman qui mêle suspens et émotion.
Le doute est latent tout au long du livre et l’angoisse de Martha est oppressante. Loin de moi l’idée de faire croire que c’est un roman policier, non pas du tout, mais il y a du suspens, juste ce qu’il faut pour vous tenir en haleine.
L’amnésie de Martha nous offre une zone d’ombre à l’intérieur de laquelle tout est permis. Sans rien dévoiler, l’auteure nous donne des indices que nous cherchons à récoler pour retrouver la mémoire de Martha et découvrir ce qui s’est vraiment passé, comment elle en est arrivée là aujourd’hui.

Happée de la première à la dernière page, j’ai dévoré les 400 pages et fortement apprécié la totalité du roman. Le début, prenant, le milieu, intéressant, et la fin, ambitieuse, à la hauteur de l’intrigue et de la complexité des personnages qui sont très attachants. En somme, une belle réussite !

Vous êtes des êtres libres. Ne croyez que ce que votre cœur vous dicte et ne vous aveuglez jamais des pensées d’autrui. Affirmez vos propres opinions. Réfléchissez par vous-mêmes aux choses et au dessous des choses. Soyez maitres de vos choix, ne vous laissez jamais manipuler. Votre vie n’appartient qu’à vous seuls et à personne d’autre. Et pour toi, Nina, toi, Wanda, et toi, Louise, le chemin sera plus difficile, parce que la condition des femmes ne va malheureusement pas évoluer aussi vite que la technologie. Refusez d’être un objet, d’être mises à l’écart ou même interrompues. Personne ne doit parler à votre place. Et ne baissez jamais les bras.

 

Présentation du roman aux Éditions Michel Lafon

 

A propos de l’auteur :
Après le succès de Bertrand et Lola suivi de Lola ou l’apprentissage du bonheur et de L’Instant précis où les destins s’entremêlent, Angélique Barbérat a choisi d’explorer les mystères de l’identité à travers le bouleversant personnage de Martha, en quête d’un amour égaré dans les méandres de sa mémoire.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *