Over the rainbow – Constance Joly

Auteur : Constance Joly

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 192

Éditions Flammarion (6 janvier 2021)

Livre en lice pour le Prix Orange du Livre 2021

Nous sommes les produits d’une vie trouée des mystères, tissée de songes et de dénis. Je suis passée, moi aussi, entre les mailles de tes mensonges. Je vis, grâce à l’histoire que tu avais voulu raconter au monde, et qui t’avait littéralement laissé sans voix. Je vis grâce à la fiction. Et je suis ici, maintenant, pour tenter de te rendre les mots.

Over the rainbow, quel joli titre ! A l’image du roman : fin, bien écrit, et très émouvant. 

Constance Joly nous conte la vie de son père, Jacques, professeur d’italien vrai et entier. Il fuit sa ville natale, Nice, en 1968, avec une femme avec laquelle il aura une fille, Constance. Mais sous cette enveloppe de gendre idéal se cache un homme qui désire les hommes et qui un jour fendra l’enveloppe pour assouvir son désir de vivre enfin la vie qui est la sienne. 

Tu souris l’air heureux sur le balcon de ton appartement, tout habillé de jean, je baisse les yeux, l’air timide, une main suspendue dans l’air.

Dans cette autofiction, Constance Joly remonte le cours de la vie de son père. Un homme avec lequel on fait connaissance au fil des pages, tendre, drôle, passionné, plein de vie et touchant. Grâce à ses souvenirs de jeune fille (qui fût l’une des premières enfants à vivre en partie avec un couple d’hommes), mais aussi grâce à ses photos et à un film en super-huit. Et nous plongeons allègrement dans ses souvenirs avec elle. 

« Chut, écoute… Tu entends le bruit des ronces ? » La première fois, je n’avais pas compris : le quoi ? Non, je n’entendais rien. Tu m’avais répondu : Le bruit des ronces, c’est savoir qu’on va manger des mûres avant même de voir les buissons. C’est savoir qu’on va plonger dans la mère quand on a chaud. Tu vois, c’est ça, le bruit des ronces : c’est s’approcher du plaisir, et c’est encore mieux que d’y être déjà.

En 1991, alors qu’il fait partie des premiers à mourir du sida, Constance a 22 ans. Elle ne cherche pas à savoir, ni à comprendre, en tout cas pas tout de suite. On dit qu’il y a un temps pour tout. Aujourd’hui, avec Over the rainbow, le temps est venu pour elle de nous faire partager l’amour qui la lie à son père pour l’éternité.
Un magnifique roman sur la vie, le désir, le choix, les relations humaines et la liberté. La liberté de choisir d’aller au bout de ses envies, quelles que soient les conséquences. Le tout servi par une plume fine et délicieuse, à l’image de la romancière que j’ai eu la chance de rencontrer une fois, à Lire à Limoges en 2018. Over the rainbow est une beauté !

Présentation du roman aux Éditions Flammarion

 

A propos de la romancière : Constance Joly travaille dans l’édition depuis une vingtaine d’années et vit en région parisienne. Le matin est un tigre, son premier roman (Flammarion, 2019), a été trés bien accueilli par la critique et les libraires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *