Nos résiliences – Agnès Martin-Lugand

Auteur : Agnès Martin-Lugand

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 322

Éditions Michel Lafon (20 mai 2020)

Ava et Xavier forment une famille heureuse. Ils s’aiment, sont les heureux parents de Pénélope et de Titouan, mais surtout ils s’épanouissent dans leurs métiers respectifs : elle est galeriste tandis que lui est vétérinaire. 

Lorsqu’il revient d’un séjour d’un mois dans la brousse, Xavier reprend sa place de père de famille. Mais la routine revient à grands pas, la surcharge de travail et le surmenage aussi. Et tandis qu’Ava est en plein vernissage, le drame survient.  

Je remercie les Éditions Michel Lafon pour la lecture en avant-première du nouveau roman d’Agnès Martin-Lugand. 

On dit que plus un titre est court, plus il est puissant.
Alors qu’elle nous avait habitués à des titres longs (que j’aime tant d’ailleurs !), après Une évidence (qui faisait déjà preuve d’une certaine maturité), avec Nos résiliences Agnès frappe fort. Très fort. Car il est question d’amour, de bien-être et de liberté, mais cet équilibre est si fragile qu’il est vite question de souffrance et de colère, mais aussi de loyauté, de désir et enfin, de rédemption. 

On dit toujours qu’il faut un drame, une mort pour saisir la valeur des choses, la valeur de la vie. 

 

Nos résiliences, c’est coucher sur le papier nos craintes les plus profondes : imaginer le pire et l’écrire pour l’exorciser. Se confronter au malheur pour apprécier le bonheur à sa juste valeur et se rendre compte de combien notre vie est belle. Appréciable. Légère. Et que c’est une chance de pouvoir en profiter sans condition. 

Ce 7ème roman d’Agnès Martin-Lugand est plus dur que les précédents mais il est si juste qu’il en est bouleversant. 
Comme chaque année, la magie a opéré sur moi : dès les premières pages je me suis sentie partie intégrante de cette famille, j’évoluais à leurs côtés et à leur rythme. Je vibrais pour les tiraillements que vivait Ava, j’étais terriblement attristée par le comportement de Xavier, révoltée par la première impression de Sacha, (puis évidemment mon attitude à évolué), curieuse du sort de Constance, peinée pour Pénéloppe et Titouan, amusée par Carmen, attendrie par Idriss… Bref, j’ai ressenti des émotions comme cela n’avait encore jamais été le cas et j’en ai été toute chamboulée ! 

Merci Agnès de savoir si bien nous surprendre ! Tout en nous offrant autant de plaisir à lire, au travers de tes personnages dont on se souvient longtemps. Car leur histoire fait écho à la nôtre. Et comme tu le dis si bien : oublions nos petits problèmes du quotidien, arrêtons de nous enquiquiner pour un rien et profitons des belles choses qui nous entourent. A l’amour, à la vie !

 

A propos de la romancière : Agnès Martin-Lugand est l’auteur de sept romans, tous salués par le public et la critique : Les gens heureux lisent et boivent du café, Entre mes mains le bonheur se faufile, La vie est facile, ne t’inquiète pas, Désolée, je suis attendue, J’ai toujours cette musique dans la tête, À la lumière du petit matin et Une évidence. Avec plus de trois millions d’exemplaires vendus, elle a conquis le cœur des lecteurs en France comme à l’étranger. 

Site de l’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *