Les mots entre mes mains

0 Permalink 0

Auteur : Guinevere Glasfurd

Traduit de l’anglais par Claire Desserrey

Genre : Roman étranger

Nombre de pages : 448

Editeur : Préludes Editions (24 août 2016)

 

Lorsque son père est mort et que son frère s’est engagé comme marin, Helena Jans van der Strom doit quitter sa mère pour démarrer en tant que jeune servante chez M. Sergeant à Amsterdam. Là, elle y rencontre René Descartes, le grand philosophe. Monsieur.

Je remercie chaleureusement les Editions Préludes pour la lecture de ce joli roman.

Je n’ai pas pour habitude de lire des romans se déroulant au 17ème siècle. Et pourtant, j’ai lu les Mots entre mes mains et je l’ai beaucoup aimé. Se plonger dans l’Amsterdam d’un autre temps avec des us et coutumes d’une autre époque était un voyage hors du temps moderne. A l’époque, les hommes faisaient leurs affaires, les femmes tenaient leurs maisons et les jeunes filles ne décidaient pas de leur avenir, il leur était imposé (comme parfois leur mariage).

Helena est une jeune fille attachante qui ne se ménage pas pour satisfaire son patron et subvenir aux besoins de sa famille qu’elle ne voit pratiquement plus depuis qu’elle est devenue servante. Elle se lie d’amitié avec une autre jeune fille de sa condition et essaie de tenir au mieux la maison dont elle a la charge. Jusqu’au jour où son hôte a un invité de marque qui n’est autre que René Descartes. Et son valet, Limousin. Fascinée par la culture de René Descartes, elle qui a appris à lire et à écrire seule, est chamboulée. Lui est abasourdi par ses capacités et sa soif de savoir.

L’amour est incontrôlable, il franchit des barrières insurmontables et surtout il tombe sur Helena et René qui, faisant fi des bonnes convenances, n’étant ni du même âge, ni de la même classe, ni de la même religion, entament une liaison qui pourrait les perdre. De cette union illégitime naitra une enfant : Francine. Qu’Helena élèvera seule, dans un premier temps.

Les mots entre mes mains, c’est avant tout un roman d’amour interdit (basé sur l’histoire vraie) entre un philosophe français réputé et une jeune servante néerlandaise. Entre le respect des traditions et suivre son cœur il y a parfois un fossé qui n’est pas si grand si tant est qu’on a découvert l’amour. Et, quel que soit le siècle dans lequel on vit, que serait une vie sans Amour ? Rien. Alors malgré son rang et malgré son époque, j’ai choisi de suivre et de soutenir cette Helena qui était une femme forte et déterminée, en avance sur son temps.

La fin est dramatique, comme souvent à cette époque. C’est bien la raison pour laquelle Helena avait tellement raison d’aller au bout de ses envies.

Un premier roman passionné et passionnant, avec une très jolie qualité d’écriture.

Comme une pièce de monnaie, les promesses brillent d’autant plus qu’elles sont neuves.

 

Présentation du roman chez Préludes Editions

.

A propos de l’auteur :
Guinevere Glasfurd vit dans les Fens, près de Cambridge. Auteur de nouvelles remarquées, elle a obtenu une bourse du Arts Council England pour l'écriture des Mots entre mes mains, son premier roman.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *