Le Serpent majuscule – Pierre Lemaitre

Auteur : Pierre Lemaitre

Genre : Roman noir

Nombre de pages : 336

Éditions Albin Michel (12 mai 2021)

A 63 ans, Mathilde n’a rien d’une tueuse à gages. Et pourtant, c’est bien elle qui abat froidement un homme dans la rue. Et son cocker. Mais, l’âge aidant (ou serait-ce la faute à la routine ?), elle commet une imprudence. Et la Direction ne l’entend pas de cette oreille. Attention, les jeux sont faits, rien ne va plus !

Je remercie les Éditions Albin Michel pour la lecture du premier roman (qui n’avait pas encore été publié) de Pierre Lemaitre, un auteur que j’admire et dont Au revoir là-haut fait partie des livres que j’appelle « incontournables ». Exceptionnels. Inoubliables, à vous de choisir. 

Ici, on fait connaissance avec Mathilde. Qui a son caractère, son chien (un grand dalmatien comme sur la couverture, enfin, ça c’est pour un temps) et qui est seule avec sa solitude. Tuer trompe l’ennui mais au fil des ans, si elle a gagné en efficacité, le plaisir n’est pas le même. Alors elle s’autorise quelques folies. Qui ne plaisent pas à tout le monde. Peu importe me direz-vous ! Sauf que dans son milieu, faire ce que l’on veut, au détriment des règles, peut parfois couter cher…

Ainsi, ce roman est une cavalcade ! De contrats en coups bas, on joue à qui mieux-mieux : plusieurs tueurs rivalisent pour 1. Faire leur travail et 2. Avoir un coup d’avance sur les autres car la moindre faute d’inattention peut être fatale. A ce petit jeu, Mathilde n’est pas en reste ! 

Avec une écriture toujours aussi agréable à lire, des dialogues vifs et percutants, un scénario implacable et des personnages à la fois drôles et touchants, Le Serpent majuscule est un plaisir de lecture ! Un roman noir rocambolesque et truculent. De l’inédit !

 

Présentation du roman aux Éditions Albin Michel

 

A propos de l’auteur : auteur de romans policiers (Robe de marié, Alex, Sacrifices) et de romans noirs (Trois jours et une vie), Pierre Lemaitre est unanimement reconnu comme un des meilleurs écrivains du genre et récompensé par de très nombreux prix littéraires nationaux et internationaux. En 2013, il obtient le prix Goncourt pour Au revoir là-haut, immense succès critique et public, suivi de Couleurs de l’incendie et Miroir de nos peines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *