Une mer d’huile – Pascal Morin

0 Permalink 1

Auteur : Pascal Morin

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 128

Éditions la brune du Rouergue (16 août 2017)

 

Chaque été, Danielle retourne dans sa grande maison de Sanary-sur-mer pour y passer des vacances avec son fils, Pierre-Marie, et son petit-fils, Arthur.

Mais cette année, il y a une différence non négligeable : à soixante-quatorze ans, Danielle ne peut plus assurer l’intendance de la maison alors elle a embauché Prisca, une jeune fille pour l’aider. 

Cette étrangère en leur coeur met la famille en émoi. Elle incarne la jeunesse, la beauté et l’insouciance, autant de traits de caractère qui manquent aux trois membres de cette famille peu habituée à communiquer. En bouleversant leurs habitudes, elle va les faire sortir de leur carapace et donner le meilleur d’eux-même. Mais à quel point les gens peuvent-ils changer ?

Je remercie les Éditions du Rouergue pour la lecture anticipée du nouveau roman de Pascal Morin. 

Une maison de vacances dans le Sud de la France qu’on ouvre pour se retrouver en famille l’été est un sujet qui m’a immédiatement plu. Même si la famille n’est composée que de trois personnages et qu’ils n’ont pas grand chose à se dire. 

Justement, plus qu’une employée de maison, Prisca est en quelque sorte intégrée à la famille. Elle tient la maison et prépare les repas, mais elle partage aussi leurs diners (qui, de fait, sont plus animés) et elle se détend même au bord de la piscine lorsqu’elle a des heures creuses. 

Dans cette famille de médecin (Danielle est neurologue, Pierre-Marie psychiatre) et d’intellectuels, Prisca dénote mais n’a pas sa langue dans sa poche pour autant. Au contraire, elle est assez à l’aise dans son rôle (dont on peut se demander au fil des pages, quel est-il ?…).
Jusqu’au jour où elle disparait.
Un grand vide s’installe alors dans la maison. Comment vont réagir Danielle, Pierre-Marie et Arthur ? Que vont-ils devenir ?

Avec une plume fluide et énigmatique, Pascal Morin raconte une très belle histoire sur les liens du sang et les choix de vie à tout âge. Choisir c’est renoncer.
Qu’on ait 74, 50 ou 19 ans, il n’est jamais trop tard pour se demander quels sont nos rêves, nos envies, nos désirs ? Qu’a-t-on fait de notre vie ? Qu’en attend-on encore ?
Autant de questions soulevées par les personnages que j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre au gré des magnifiques paysages provençaux. 

 

Présentation du roman aux Éditions du Rouergue

 

A propos de l’auteur :
Né en 1969 à Nyons (Drôme), Pascal Morin est professeur de lettres en classes préparatoires à Paris. Tous ses romans ont été publiés dans la brune, depuis le premier, L'eau du bain, jusqu'au dernier, Comment trouver l'amour à 50 ans quand on est parisienne (et autres questions capitales).

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *