Une histoire de dragons – Edvin Sugarev

2 Permalink 0

Auteurs : Edvin Sugarev

Illustratrice : Sylvie Kromer

Nombre de pages : 40

Editeur : Elitchka (20 mai 2014)

icone_K5

Vlad est un jeune garçon à qui il arrive, comme tout enfant, de faire des bêtises. Mais chaque membre de sa famille lui dit tour à tour que s’il n’est pas sage un grand dragon à trois têtes qui crache du feu viendra le chercher la nuit dans son lit.

Alors Vlad devient un petit garçon très très sage qui ne fait plus jamais aucune bêtise.

FullSizeRender[1]

carobookine_icone5_coul

Un jour, Vlad rencontre une petite créature chétive au fond de son jardin : il s’aperçoit que c’est son dragon (car chaque enfant a un dragon) qui n’a jamais pu devenir la créature terrifiante qu’il devait être (car les dragons deviennent grands et forts grâce aux bêtises accumulées des enfants) à cause de la bonne conduite de Vlad (un enfant qui n’a jamais fait de bêtises).

IMG_5541

Vlad se reprend, il devient le maitre des bêtises pour que son dragon grandisse et qu’un jour il puisse venir le chercher dans sa chambre pour l’emmener voyager dans la nuit (dans le dos de ses parents).

IMG_5542

.

La morale de cette histoire, c’est que chaque enfant a besoin de grandir pour devenir indépendant. Il faut parfois légèrement désobéir pour se construire en étant aux petits soins de la créature qui lui appartient (ici, un dragon).

.

Ce magnifique conte d’Edvin Sugarev, poète de renom (2e prix de poésie Hristo-Fotev, 2014, pour le recueil La Saison de l’épouvantail ; 1er prix du roman Razvitié, 2004) et intellectuel très engagé, nous parle de la liberté de chacun et du droit de penser par soi-même.

.


Avec mon fils Thomas (5 ans à l’époque), nous avions rencontré Sylvie Kromer à la Foire du Livre de Saint-Louis. Regardez sa belle dédicace :

unehistoirededragon

.

Élitchka est une maison d’édition créée en Alsace en décembre 2013. Souhaitant promouvoir le patrimoine culturel bulgare, elle présente des contes d’auteurs bulgares, ainsi que des contes populaires de ce pays, sous forme d’albums qualitatifs grand format, avec un graphisme épuré.

La maison met en avant des histoires d’aventures, à morale, des contes-randonnées, illustrés par des artistes français et bulgares, et inédits en France. Ce sont avant tout de belles histoires sans âge. Chacune est un coup de cœur. La ligne éditoriale d’Élitchka est axée autour des thèmes de la liberté, la force créative, l’amour, le voyage initiatique. La maison lance de nouveaux illustrateurs.

Élitchka désigne en bulgare le petit sapin, l’arbre toujours vert. Cette maison est une recherche du regard de l’enfant qui ne juge pas le monde qui l’entoure, et qui y puise sa force. Elle représente un pont jeté d’un bout à l’autre de l’Europe, un pont qui relie le pays d’origine d’Elitza Dimitrova à son pays d’adoption.

Les Editions Elitchka sont sur Facebook

2 Comments
  • E. Dimitrova
    juin 30, 2016

    Un bel hommage à notre premier dragon. Merci !

    • carobookine
      juillet 3, 2016

      Je vous en prie, c’est un plaisir ! Bonne continuation

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *