Un merci de trop – Carène Ponte

0 Permalink 0

Auteur : Carène Ponte

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 284

Editeur : Michel Lafon (9 juin 2016)

icone_K3

A 30 ans, Juliette est incolore, inodore et sans saveur. Enfin, ça c’est ce qu’elle croit, car on ne se souvient jamais de son prénom et qu’elle passe souvent inaperçue. Elle qui a été élevée comme une petite fille modèle a toujours fait ce que les autres attendaient d’elle, en laissant de côté ses rêves.

Mais voilà, un jour, sa vie bascule et c’est le moment qu’elle choisit pour être enfin elle-même.

carobookine_icone3_coul

Je remercie chaleureusement les Editions Michel Lafon pour la lecture de ce premier roman très frais et divertissant, une excellente lecture pour cet été ! Lu en commun avec ma copine de lecture «Les lectures de Lily» dont je vous invite à lire la chronique ici.

Carène Ponte cumule les «titres» : femme, maman, bloggeuse (elle tient le blog «Des mots et moi») et maintenant auteure !

Un merci de trop est un excellent titre, et encore plus pour un 1er roman je trouve car il est simple, direct et percutant. Il m’a tapé dans l’œil à la seconde où je l’ai vu. Ce mot «merci» a-t-il un sens caché (comme remercier par avance tous les lecteurs qui oseront faire la démarche d’acheter le premier roman d’un nouvel auteur) ? Moi je dirais oui, en tout cas j’aime le penser. {Le carton sur la tête j’aime moins, mais il y avait une campagne teasing sur internet assez sympathique alors pourquoi pas}

Juliette est une femme moderne qui n’a pas confiance en elle mais alors qu’il lui arrive un (gros) imprévu, plutôt que de se laisser abattre, elle décide de casser sa coquille pour révéler sa vraie personnalité. A partir de là, on assiste à la (re)naissance d’une nouvelle femme, avec ses doutes et ses craintes mais courageuse, battante et optimiste. Et moi j’aime les gens optimistes car ils insufflent une belle énergie à leur entourage qu’ils entrainent dans leur sillage.

Aidée par sa meilleure amie Nina (une fille géniale elle aussi, une copine comme on en rêve toutes), elle fait des choix, prend ses responsabilités et va de l’avant. Une vie simple et sans surprise ? Non surtout pas, les situations impossibles font partie de la vie pour l’apprécier à sa juste valeur. Un avenir semé d’embuches donc mais qu’elle aura choisi, voulu et assumé, ainsi elle sera plus forte pour l’aborder (avec sérénité ?). Et puis le destin fait bien les choses car un bel homme entre dans le paysage, alors que peut-on rêver de mieux ?

Un merci de trop se lit vite (trop vite !) et bien, le style de Carène Ponte est simple et facile à lire, elle nous interpelle nous lecteur avec des petites notes de bas de page qui donnent une sensation de complicité, c’est très sympathique. C’est frais, c’est léger et c’est une lecture parfaite pour l’été !

Alors merci Carène et bravo.

.

Présentation du roman chez Michel Lafon

.

A propos de l’auteur :
Lauréate du prix e-crire aufeminin, Carène Ponte est aussi l’auteure du blog Des mots et moi. Un merci de trop est son premier roman.

Blog de l’auteur

Carène Ponte est sur Facebook


Note personnelle :
Carène, je voulais vous faire part de mon désaccord lorsque vous qualifiez le mois de Novembre comme le «mois le plus déprimant de l’année», car novembre c’est le mois de mon anniversaire ! Moi je dirais plutôt février (il fait nuit tôt, il fait froid et l’hiver n’en finit pas…).

Et toi, cher(e) abonné(e) Carobookine, qu’en penses-tu ? Quel est d’après toi le mois le plus déprimant de l’année ?…

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *