Tu comprendras quand tu seras plus grande – Virginie Grimaldi

6 Permalink 0

Auteur : Virginie Grimaldi

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 512

Editeur : Fayard (4 mai 2016)

icone_K3

Julia est une jeune femme insouciante sur le point de se marier lorsque son père décède subitement. Touchée au plus profond d’elle-même, elle perd tous ses repères et sa vie se décompose du jour au lendemain : elle quitte celui qui devait devenir son futur mari, emménage sur le canapé de sa meilleure amie et finalement, décide de quitter son poste de psychologue dans une clinique de chirurgie esthétique à Paris pour effectuer un remplacement de congé maternité de 6 mois dans une maison de retraite à Biarritz, la ville de son enfance.

carobookine_icone3_coul

Je remercie chaleureusement Virginie Grimaldi et les Editions Fayard pour la lecture de ce roman.

Tu comprendras quand tu seras plus grande est le deuxième roman de Virginie Grimaldi. Et si vous aviez aimé son premier (Le premier jour du reste de ma vie), vous aimerez celui-ci tout autant car il est exactement dans la même veine !

La couverture est colorée, elle invite à la détente et au voyage grâce à la mer qui est omniprésente dans le bouquin (enfin, l’océan Atlantique plutôt). Le nom de l’auteur en jaune, le titre en blanc, le tout sur un fond bleu et voilà, vous êtes en vacances, dénué de stress, le calme et la paix vous assaillent : vous pouvez commencer à lire. Attention, prévoyez vos mouchoirs quand même car vous pleurerez c’est certain : de rire ou avec quelques sanglots dans la voix, tout dépend des scènes qui vous toucheront le plus, mais vous pourrez aussi passer du rire aux larmes tant les situations sont cocasses (qui n’a jamais vécu de grands moments de solitude ? Vous verrez, vous n’êtes pas seuls…).

Les personnages sont très attachants et la force de Virginie Grimaldi est de savoir réunir dans une même histoire des jeunes et des plus vieux : Julia, la trentaine passée, est une femme déboussolée, certaines barrières ont sauté et elle a besoin de temps pour se redresser, se reconstruire. Elle arrive dans la Maison de Retraite Les Tamaris pour changer d’air et renouer avec ses racines, mais elle a beaucoup d’à priori, négatifs évidemment. Elle est vite agacée et se demande ce qu’elle fait là, souvent. Heureusement Greg et Marine (de son âge) sont là, ils l’intègrent dans leurs activités et soirées et Julia les trouve tellement sympathiques qu’elle se prend au jeu. Et puis il y a les petits vieux : Louise, Lucienne, Jules, Gustave, Léon, Rosa et les autres… Qui chacun à sa manière lui fera ouvrir les yeux sur la vie et le présent dont il faut profiter à chaque instant. Enfin, il y a Raphaël, et là je ne dis rien… surprise !

Tu comprendras quand tu seras plus grande est très facile à lire : il y a beaucoup de pages certes (512), mais les chapitres sont courts (107) avec de nombreux dialogues. C’est certainement ce qui donne à l’histoire une sensation d’«instant présent». Julia nous entraine dans sa reconstruction tout au long des six mois que dure son CDD.

Virginie Grimaldi nous raconte une belle histoire (un peu à la manière d’un conte pour enfants, mais pour les plus grands) avec des mots simples et des situations de la vie quotidienne finement observées et retranscrites (un peu comme un acteur de mimes si vous voyez ce que je veux dire). On a tous vécu de nombreuses scènes du roman, moi la première j’avais parfois l’impression qu’elle racontait l’une des anecdotes de MA vie. J’aime sourire à la lecture de scènes qui sentent le vécu. J’aime aussi rire à gorge déployée quand les personnages sont embarqués dans des situations impossibles. J’aime enfin les jolies phrases des petits vieux qui donnent un sens à la vie. J’aime moins le langage familier de certains dialogues et moins encore le fait de citer des noms de marques (ce qui n’apporte rien à l’histoire je trouve).

Au final, j’ai eu un réel plaisir à lire Tu comprendras quand tu seras plus grande et je vous le recommande vivement.
Chez vous, dans les transports, au boulot, en attendant chez le médecin, sur la plage ou sur un banc, lisez-le et laissez-vous aller : riez, pleurez, dansez… c’est ça la vie !

.

Citations :

«Tout au long de ta vie, tapis au fond de toi, tu garderas les mêmes besoins. Être aimé, rassuré, ne pas être seul, avoir toujours à manger et à boire, te distraire, qu’on s’occupe de toi et avoir à tes côtés une personne qui t’aime plus qu’elle-même. Comme un bébé.»

«On ne passe pas une vie ensemble sans faire des concessions.»

citation extraite du Château de ma mère de Pagnol : «Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d’inoubliables chagrins. Il n’est pas nécessaire de le dire aux enfants.»

«…sans doute le secret du bonheur : la vie, c’est le présent.»

.

Présentation du roman aux Editions Fayard

.

A propos de l’auteur :

Auteur d’un best-seller irrésistible, Le Premier Jour du reste de ma vie, et lauréate du prix E-crire Aufeminin 2014, Virginie Grimaldi passe son temps à écrire : de la liste des courses au roman, en passant par son blog Femme Sweet Femme qui connaît un beau succès.

Virginie Grimaldi est sur Facebook

.


Clin d’oeil :

Virginie Grimaldi insiste beaucoup sur la notion d’instant présent, elle utilise même plusieurs fois la formulation «Ici et maintenant», exactement comme le fait Agnès Ledig dans son dernier roman On regrettera plus tard. L’avez-vous aussi remarqué ?

6 Comments
  • Sab
    juin 28, 2016

    Je l’ai lu dès sa sortie et dévoré. Les personnages sont tous attachants. Vous décrivez bien ce que l’on ressent en le lisant. Je me retrouve dans votre chronique.

    • carobookine
      juin 30, 2016

      Tant mieux, ça me fait plaisir si vous vous y retrouvez. Aviez-vous lu son premier roman ?

  • Julie Vandamme
    mai 20, 2016

    Celui-là, il ne fera pas long feu dans ma liste d’envie 😉 Je VEUX le lire ^^

    • carobookine
      mai 20, 2016

      Alors vas-y, ne résiste pas, il FAUT le lire 😉

  • Puy des Livres
    mai 19, 2016

    Encore un qui est tout en haut de ma WL.

    • carobookine
      mai 19, 2016

      Je te comprends !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *