Rencontre avec Bob Shacochis – Gallmeister

4 Permalink 0

Dans le cadre de la promotion de son dernier roman La femme qui avait perdu son âme, Bob Shacochis était à la Librairie 47°Nord pour une rencontre avec ses lecteurs.

logo 47degNord

Mardi 17 mai 2016, il est 20 heures, nous sommes une cinquantaine dans la salle, sagement assis en attendant Bob. Ponctuel, il quitte le bar où il était attablé pour nous rejoindre et prendre place sur un tabouret haut. A sa gauche, Marie-Anne Lacoma (des éditions Gallmeister) pour la traduction, à sa droite Jean-Marie Valder pour l’interviewer. Le journaliste nous informe que, son nom n’étant pas facile à prononcer, nous l’appellerons Bob. Bob précise que son nom est d’origine lituanienne et il acquiesce. J’en ferai donc de même.

IMG_5190

N’ayant jamais vu Bob je suis heureuse de constater qu’il est conforme à sa photo officielle. Sans la cigarette au bord des lèvres, mais avec un verre de vin rouge, à la française. Le jeu des questions peut démarrer.

Bob nous raconte la naissance du roman qu’il a mis 10 ans à écrire (les éditions Gallmeister fêtant leurs 10 ans c’est assez drôle de se dire qu’il a démarré l’écriture de son roman lors de la naissance de son éditeur français).

lafemmequiavaitperdusoname

Une histoire vraie sur les 60 premières pages du livre (qui en compte 788 !). Alors qu’il était en mission en Haïti, il rencontre une femme un peu agitée qui lui demande de l’aider à rencontrer un prêtre vaudou car elle a perdu son âme. Ensuite le roman est une fiction qui intègre des faits historiques et des personnages hors du commun (inspirés de l’entourage de Bob mais en exagérant certains traits). L’histoire de ce roman nous emmène jusqu’en 1999, il relaterait (je précise que je n’ai pas encore lu) l’ensemble des événements ayant conduit à la tragédie du 11/09/2001. Depuis sa sortie le 1er janvier dernier, je n’entends que du bon sur ce roman, on parle de « pépite », de « merveille », voire même de « chef-d’oeuvre », c’est dire si ça donne envie de le lire !

A chaque question, Bob répond longuement, dans un américain posé et facile à comprendre. Avec sa voix grave, il choisit des mots simples pour raconter des histoires compliquées et on comprend tout, c’est très agréable. Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, Marie-Anne est là ! Et elle est excellente dans son rôle : pendant que Bob a le micro, elle prend des notes et dès qu’il s’interrompt, elle prend le relais avec la même verve, le même enthousiasme et une certaine complicité qui donne le ton de la « rencontre ».

Le public est enthousiaste, les questions sont intéressantes et la soirée est exquise.

ded_Bob

Après plus d’une heure d’interview, Bob entame une séance de dédicaces. Il prend le temps de discuter avec chaque lecteur. Je lui parle alors du Challenge Gallmeister (instauré par Léa) qui le ravit. Sur ma demande, il me donne son email pour que je puisse lui envoyer ma chronique lorsque j’aurai lu son livre. Et si j’arrivais à le faire intégrer notre Challenge ? (on peut toujours rêver)

.

La soirée est terminée, j’en garde un excellent souvenir. J’espère que cet article vous aura donné envie de lire La femme qui avait perdu son âme, ou peut-être l’avez-vous même déjà lu ? Dites-le moi, et rejoignez-nous dans le Challenge Gallmeister.

.
lafemmequi...

.


Présentation officielle du roman aux éditions Gallmeister

.

A propos de l’auteur :
Bob Shacochis, né en 1951, a publié son premier livre en 1985, un recueil de nouvelles qui a remporté le National Book Award. Membre des Peace Corps – le Corps de la Paix -, il a été envoyé pour plusieurs missions dans les Caraïbes, et notamment en Haïti, où il retournera en 1994 comme correspondant de guerre pour le magazine Harper’s. Il passera dix ans à l’écriture de La femme qui avait perdu son âme, son deuxième roman qui a remporté un immense succès aux Etats-Unis et a été finaliste du prix Pulitzer (mardi soir, il nous a quand même avoué que Gallmeister avait en 4 mois réussi à vendre autant d’exemplaires que son éditeur américain en 3 ans 🙂 Vive la France !)

IMG_5187

4 Comments
  • Xfr
    juin 27, 2016

    Tip top ! Ca fait du bien ! Enfin un blog qui ose !

    • carobookine
      juin 27, 2016

      Merci c’est gentil ! Mais qui ose quoi ? 😉

  • Léa Touch Book
    mai 19, 2016

    Merci pour ce super compte-rendu !! 🙂

    • carobookine
      mai 19, 2016

      Je t’en prie Léa, ça me fait plaisir !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *