Petits secrets, grands mensonges – Liane Moriarty

6 Permalink 0

Auteur : Liane Moriarty

Genre : Roman étranger

Traduit de l’anglais (Australie) par Béatrice Taupeau

Nombre de pages : 500

Editeur : Albin Michel (1er septembre 2016)

icone_K4

C’est bientôt la rentrée à l’école publique de Pirriwee, installée au bord de la mer en Australie. Pour les petits, comme pour les grands, c’est l’événement. Nouvelle maitresse, nouveaux copains, et nouvelles copines «mamans d’école», avec un nouveau trio assez improbable : Madeline, Céleste et Jane, chacune avec sa part de secrets bien gardés.
Mais voilà, l’école n’est protégée ni des mensonges, ni des imprévus, ni même des accidents. Et malheureusement, le jour de la «soirée Quizz», c’est le drame. Alors, meurtre ou fâcheux accident ?

carobookine_icone4_coul

Je remercie chaleureusement les Editions Albin Michel pour cette pétillante lecture, lue en commun avec Angélique de Les Lectures de Lily. C’était très sympa de pouvoir échanger au fur et à mesure des pages tournées.

Liane Moriarty est une australienne bien connue des français pour son best-seller Le secret du mari (je précise que je n’ai pas lu, c’est donc entièrement «vierge de toute arrière-pensée» que j’ai choisi de lire son nouveau roman).

D’emblée, elle frappe fort. Avec une couverture colorée (j’adore tous ces ballons !) et un titre accrocheur, on sent qu’on va rapidement entrer dans le vif du sujet. C’est bien le cas, dès les premières pages, le lecteur sait que quelqu’un a trouvé la mort et que la police mène l’enquête. Ce que l’on ne sait pas, c’est qui, comment et surtout pourquoi ? C’est ce que nous allons découvrir en décryptant les relations humaines, au fur et à mesure des chapitres, à la fin desquels sont extraits des témoignages des personnes présentes lors de la soirée.

Les événements ont lieu en Australie, c’est à la fois exotique et déstabilisant. Par exemple, la Rentrée scolaire a lieu fin janvier et à cause de l’inversion des saisons entre l’hémisphère Nord et le Sud, il est écrit «par une douce soirée d’été, au début du mois de janvier». C’est assez dépaysant.

Ensuite, il y a beaucoup de personnages mais notamment trois femmes, qui tiennent les rênes de ce «petit meurtre entre amis» :

  • Madeline, la quarantaine, divorcée d’avec Nathan puis remariée avec Ed, qui a eu une fille de son 1er mariage et deux autres enfants depuis (l’un des deux entrant à l’école de Pirriwee cette année)
  • Céleste, la maman d’école qui suscite des rivalités tant elle est belle, chic et mariée à un homme riche (ses jumeaux entrent à l’école de Pirriwee cette année)
  • Et enfin Jane, la mère célibataire un peu paumée qui élève seule son fils unique qui est la prunelle de ses yeux (et qui entre aussi à l’école de Pirriwee cette année)

Des affinités se forment entre ces 3 femmes, elles deviennent complices, se soutiennent, s’entraident, s’écoutent mais chacune a ses obligations et elles sont loin de se douter de ce que les autres vivent dans leur intimité. Nous suivons leurs (més)aventures avec pour point central l’école de Pirriwee.

capture-decran-2016-09-13-a-15-12-03

Un peu à la façon des Desperate housewivesl’intrigue m’a beaucoup plu, car si on sait qu’il y a un mort on ne sait pas qui c’est et donc pendant toute la lecture on cherche des indices pour nous mettre sur la voie. J’ai d’ailleurs été très surprise car j’étais convaincue d’une piste et pourtant je me suis trompée (ce n’est pas si souvent et ça me plait beaucoup, Angélique aussi était sur la mauvaise piste, c’est drôle !). 500 pages de pur bonheur à suspecter les uns et les autres, à rigoler des cocasseries de Madeline qui n’a pas sa langue dans sa poche, à craindre pour la vie de Céleste, à être révoltée du malheur de Jane, à vouloir défendre les unes des méchancetés des autres, etc…

La liste est longue, alors je vous invite à lire de vous-même ce pavé qui m’a fait le goût d’un bonbon acidulé (attirant grâce à son aspect extérieur rond et coloré, mais piquant en son cœur) !

.

Retrouvez la chronique des Lectures de Lily

Présentation du roman disponible chez Albin Michel

.

A propos de l’auteur :
Née en 1966, la romancière australienne Liane Moriarty est l’auteur de six best-sellers dont Le Secret du mari, phénoménal succès aux Etats-Unis et en France, et traduit dans 55 pays. Petits secrets, grands mensonges est son deuxième roman traduit en français.

6 Comments
  • Du calme Lucette
    septembre 18, 2016

    « Le secret du mari » avait déjà un air de Desperate Housewives 🙂 J’aimerai bien découvrir le nouveau !

    • carobookine
      septembre 19, 2016

      Je n’avais pas lu le 1er mais le nouveau je le recommande vivement !

  • Marine Le Puy des Livres
    septembre 16, 2016

    J’aimerais goûter ce bonbon acidulé qu’est le livre de Liane Moriarty. Ton avis renforce ma tentation!

    • carobookine
      septembre 16, 2016

      Gourmande 😉
      Le meilleur moyen de résister à la tentation est d’y succomber, non ?!

  • Les lectures de Lily
    septembre 16, 2016

    Une bien jolie chronique !
    Merci Caroline pour cette lecture commune <3
    Gros bisous

    • carobookine
      septembre 16, 2016

      Merci Angélique, je trouve que nos chroniques se complètent bien, j’invite nos abonnés à lire les 2 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *