Orange amère – Ann Patchett

0 Permalink 0

Auteur : Ann Patchett

Traduit de l’anglais (Etat-sUnis) par Hélène Frappat

Genre : Roman étranger

Nombre de pages : 304

Éditions Actes Sud (janvier 2019)

F A B U L E U X

C’est avec regret que je referme Orange amère… J’ai pris tellement de plaisir à rencontrer les personnages, puis à les voir évoluer au fil du temps (puisque le roman se déroule sur plusieurs décennies), que j’ai la sensation étrange de quitter des amis. 

Je remercie chaleureusement les Éditions Actes Sud pour la lecture du dernier roman d’Ann Patchett.

 

1964, Californie. Ce pays avec une telle abondance d’agrumes suspendus aux arbres qu’il est facile d’en boire chaque matin comme du petit lait. 

Ce roman, c’est l’histoire d’un homme, Albert Cousins, et d’une femme, Beverly Keating. Un homme qui, pour fuir la monotonie d’un dimanche après-midi entre sa femme enceinte et ses enfants, va s’inviter au baptême du dernier-né d’une vague connaissance de travail, Fix Keating, et tomber amoureux de sa femme. 

Les familles respectives d’Albert et de Beverly n’ont rien en commun et pourtant elles vont être éclatées, puis réunies, par leur amour. 

1 homme, 1 femme, 4 enfants d’un côté, 2 de l’autre et c’est une nouvelle tranche de vie qui commence, dans un nouvel environnement. On quitte la Californie (ou pas) et on part en Virginie. 

Avec pour objectif de tirer chaque jour le meilleur de toute situation, Ann Patchett réussit, par les circonstances de la vie, à réunir deux groupes distincts pour former une nouvelle famille, un nouveau clan. Au sein duquel les enfants sont parfois livrés à eux-mêmes mais peu importe, jusqu’au jour où… c’est le drame. 

Ainsi, entre les ressources insoupçonnées d’un couple d’amoureux et la puissance des relations parents/enfants, Orange amère est une sublime fresque familiale qui nous offre à nous lecteur toute la puissance des liens qui nous unissent

Au travers du destin de Franny, le bébé dont le baptême est célébré au début du roman, on suit le destin de chacun des membres des deux familles, une fois l’un, une fois l’autre, une fois en 1954, une autre en 1971 et ainsi de suite jusqu’à nos jours. 

Sans jamais taire les zones d’ombres de ses personnages, la romancière réussit avec sa plume littéraire et délicate à nous faire aimer ses personnages de fiction comme des personnages réels.
Et c’est ainsi que lorsqu’il est l’heure de les quitter, entre ce qu’ils ont bien voulu nous dire et ce qu’ils ont gardé pour eux, on est tristes comme lorsque l’on dit au revoir à des amis dont on ne sait pas quand on les reverra. C’est clair, net et précis et c’est la vie !

 

Présentation du roman aux Éditions Actes Sud

 

A propos de l’auteur :
Ann Patchett vit à Nashville, dans le Tennesse, où elle a ouvert une librairie en 2011. Elle est l'auteur de six romans, dont Bel Canto (Rivages, 2002), qui lui a valu le PEN/Faulkner Award, Dans la course (Jacqueline Chambon, 2010) et Anatomie de la stupeur (Jacqueline Chambon, 2014 ; Babel n°1590).

Extrait d'une vidéo qui présente la romancière dans sa librairie.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *